En 2018, 40% des revenus du commerce en ligne viendra du monde en développement

Écouter /

Détail de la couverture du rapport 2015 sur l’économie de l’information de la CNUCED

D'ici à 2018, les économies en développement et en transition devraient représenter 40% du commerce en ligne à destination des consommateurs, un domaine qui a généré 1,2 trillion de dollars en revenus en 2012.

C'est ce qu'indique un nouveau rapport sur le commerce électronique dans les pays en développement qui a été publié mardi par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Lorsque l'on sait qu'aux États-Unis la part des revenus générés par le commerce en ligne est passé de 19% en 2002 à plus de 50% en 2012, il est aisé de se rendre compte du potentiel énorme que recèle ce marché pour le monde en développement, y compris en Afrique sub-saharienne.

La CNUCED prévoie que les croissances les plus fortes seront recensées en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient.

La CNUCED indique par ailleurs que si le géant américain Amazon se place au premier rang en termes de revenus, l'entreprise chinoise Alibaba se classe au premier rang mondial en ce qui concerne le volume de biens et de services commercialisés en ligne.

Le rapport de la CNUCED fait aussi état d'une efflorescence de sociétés en ligne qui offrent des solutions de paiement adaptés aux pays en développement, notamment la possibilité d'effectuer un paiement par l'intermédiaire d'un téléphone portable, ou de payer en liquide au moment de la livraison.

La perspective de voir des sociétés électroniques plus avancées concurrencer des entreprises locales suscite toutefois plusieurs préoccupations. Et le problème de la cybercriminalité représente aussi un défi de taille pour de nombreux pays en développement qui n'ont pas de législation adéquate pour y faire face.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...