Burundi : les acteurs religieux dans les mécanismes de réconciliation

Écouter /

Les élections de 2015 seront les troisièmes après la fin de la guerre civile. Ici, en 2005. Photo ONU/ Martine Perret

L'invitée d'Escale cette semaine est la chercheuse en sociologie politique Yvonne Kamugisha. La thèse de doctorat qu'elle soutiendra dans quelques semaines porte sur la fonction du religieux au Burundi à travers ses agents locaux et internationaux dans le succès des mécanismes de réconciliation dans un conflit ethnique à effet génocidaire. Une recherche qui prend tout son sens alors que la consolidation de la paix au Burundi se poursuit, et que des élections générales doivent avoir lieu en septembre 2015, avec le soutien notamment de l'ONU.

 

Yvonne Kamugisha a vécu une dizaine d'années au Burundi après la signature des accords d'Arusha. Dans son travail de recherche qui a duré cinq ans, elle a voulu savoir quelle réconciliation nationale est possible lorsque l’intensification des guerres civiles fait émerger des massacres ethniques et des situations de conflits dans lesquelles des populations entières ont participé en masse aux violences?

 

En fin de compte, la jeune chercheuse a voulu identifier les types de solutions parmi les théories et pratiques de réconciliation, notamment celle observée en Afrique du Sud.

 

Interview : Yvonne Kamugisha, chercheuse, étudiante doctorante en sociologie

 

_ Interview et présentation : Jérôme Longué

_ Production et mixage : Cristina Silveiro :

_ Prise de son : Carlos Macias

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...