BIT/salaires : 20 ans après la Conférence de Beijing, les femmes continuent d'être discriminées

Écouter /

 

Photo Banque Mondiale

Vingt ans après que les gouvernements se sont engagés en faveur de plus d’égalité pour les femmes lors d’une conférence mondiale à Pékin, l’Organisation internationale du Travail (OIT) indique qu’elles continuent de subir une discrimination généralisée.

Les mères dans le milieu de travail sont nettement désavantagées, souligne l'OIT, subissant de nombreuses souffrances et des «pénalités de salaires” quand elles ont des enfants.

L’OIT souligne que des décennies pourraient être nécessaires pour changer le statu quo. Elle recommande des mesures visant à l’autonomisation des femmes au travail.

L'étude de l'OIT montre par exemple, qu'au Royaume-Uni, les mères gagnent jusqu’à 25% moins que les femmes sans enfants. En Allemagne, la différence est de 15%, et ce alors que déjà les femmes ne

L’OIT affirme n’y a eu que des améliorations «marginales» dans l’égalité des femmes au travail au cours des 20 ans qui se sont écoulés depuis la quatrième Conférence mondiale sur les femmes à Beijing. Et ce en dépit d’une augmentation de 50% du nombre de pays qui ont ratifié des accords sur l’égalité salariale et la discrimination.

Si rien n'est fait, l’OIT estime qu'il faudra 71 ans avant que les femmes ne gagnent autant que les hommes.

(Interview : Kristen Sobek, spécialiste des salaires au Bureau international du travail; propos recueillis par Cristina SIlveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...