Afghanistan : La reprise du processus de paix est possible, affirme le Représentant spécial Nicholas Haysom

Écouter /

Nicholas Haysom, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan. Photo: ONU/Loey Felipe

Le Conseil de sécurité a prorogé, lundi, d'un an le mandat de la MANUA, la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan. A cette occasion, Nicholas Haysom, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan, a affirmé qu'on pouvait de nouveau espérer la reprise du processus de paix dans le pays.

Selon lui, les circonstances actuelles laissent en effet espérer que la tenue de pourparlers de paix entre le Gouvernement et les Taliban pourra être possible, d'où l'importance de permettre aux parties d'établir un terrain d'entente commun, mais aussi de renforcer la collaboration régionale. Le Chef de la MANUA a aussi souligné qu'une réforme électorale exhaustive sera nécessaire pour rétablir la foi du peuple afghan dans le processus démocratique et pour renforcer la stabilité politique. Il s'est félicité, à cet égard, de la décision du Président Ashraf Ghani d'établir une Commission nationale électorale.

Nicholas Haysom s'est par ailleurs inquiété de l'état de l'économie afghane qu'il a qualifié de profondément préoccupant. Il a fait savoir que l'État islamique d'Iraq et du Levant avait pris pied dans le pays. Il s'est en outre alarmé du fait que malgré certains progrès, le recours à la torture demeure toujours systémique dans le pays.

Le Représentant spécial a, de plus, signalé que l'Afghanistan est vulnérable à l'impact des catastrophes naturelles. Des avalanches et des inondations ont en effet fait plus de 200 morts dans le pays ces dernières semaines et le pays risque aussi de devoir affronter une sécheresse dans les prochains mois.

(Mise en perspective: Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...