8 mars 2015: la Francophonie appuie les femmes

Écouter /

Photo : UN Photo/Eskinder Debebe

Cette semaine dans Voix de femmes, la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) s'exprime en faveur des femmes et tire le bilan de 20 ans de mise en oeuvre des recommandations de la Conférence de Beijing sur les droits de la femme.

Michaëlle Jean était l'une des principales intervenantes au débat de haut niveau tenu le vendredi 6 mars 2015 par l'Assemblée générale des Nations Unies en faveur de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes d'ici à 2030, à l'occasion de la Journée internationale de la femme 2015.

Elle y a évoqué les souffrances des femmes et des filles à travers le monde, soulignant que la majorité des conflits internes, qui minent de nombreux pays depuis la fin de la guerre froide, et l'embrigadement de jeunes et de femmes et filles opéré à grande échelle par les groupes terroristes, trouvent la plupart du temps leurs racines dans les inégalités, les injustices et la pauvreté persistantes.

Michaëlle Jean a souligné le triste destin imposé aux écolières enlevées par la secte Boko Haram au Nigéria depuis bientôt un an et « dont nous n'avons plus la moindre trace ».

Aussi pour la Secrétaire générale de l'OIF il n'y a pas de développement possible sans l'apport des femmes, qui constituent la moitié de l'humanité, et elle a noté qu'« exclure les femmes c'est se condamner à ne pas réussir ».

Au micro de la Radio des Nations Unies, Michaëlle Jean revient sur le fond de son intervention ainsi que l'importance qu'accorde son Organisation à la question du genre.

(Interview : Michaëlle Jean, la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF); propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...