2,4 millions de vies sauvées grâce à l'initiative « Chaque femme, chaque enfant »

Écouter /

Dans un établissement de santé à Ségou, au centre du Mali, une mère et son enfant sont examinés pour des signes de malnutrition. Photo: OCHA/D. Dembele

Le Secrétaire général a fait, mardi, le bilan de l'initiative « Chaque femme, chaque enfant » lors d'un évènement de haut niveau organisé au Siège. Venu présenter le rapport « Sauver des vies, Protéger des avenirs », Ban Ki-moon a indiqué que depuis 2010, cette initiative avait permis de sauver la vie d'environ 2,4 millions de femmes et d’enfants dans 49 pays. Lancée en 2010, celle-ci a pour but d'améliorer la santé des femmes et des enfants dans le monde.

«Plus d’enfants reçoivent des médicaments pour lutter contre la diarrhée, plus de bébés reçoivent une bonne nutrition et bénéficient des bienfaits de l’allaitement maternel exclusif. Plus de femmes accouchent dans un établissement de santé, plus de femmes et les filles reçoivent les services de santé sexuelle et reproductive qu’elles veulent et dont elles ont besoin, et plus de femmes enceintes reçoivent des antirétroviraux pour prévenir la transmission du VIH à leurs bébés », s'est notamment félicité le Secrétaire général.

Le Secrétaire général a également souligné que ce qui a été déterminant dans ces efforts, c’est l’accent mis sur l’innovation, y compris en matière de financement, et en matière de comptes à rendre concernant les ressources et les résultats.

« Il faut maintenant maintenir et développer cette dynamique, achever les Objectifs du Millénaire pour le développement sur la santé qui n’ont pas été atteints, mettre fin à la tragédie choquante des morts évitables et investir dans l’avenir des femmes, des enfants et des adolescents », a également voulu Ban Ki-moon.

Le rapport fait également état d'un certain nombre d'autres progrès : la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant a augmenté de près de 200% ; la thérapie de réhydratation orale pour traiter la diarrhée chez l’enfant a augmenté de moitié ; l’allaitement exclusif a augmenté de près de moitié ; les soins postnataux pour les femmes ont augmenté de 25%.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...