Conseil des droits de l’homme; Allocution de la République démocratique du Congo

Écouter /

Alexis Thambwe Mwamba, Ministre de la justice et des droits de l’homme de la République démocratique du Congo

Le Conseil des droits de l’homme a entendu ce matin vingt-et-un hauts dignitaires dans le cadre de son débat ministériel.

Parmi eux, Alexis Thambwe Mwamba, Ministre de la justice et des droits de l’homme de la République démocratique du Congo, a souligné que l’actuelle session se déroulait «à un moment tragique», qualifiant de «nouveau défi lancé à l’humanité» les crimes actuels commis du Moyen-Orient à l’Afrique. Il a assuré que son pays était «déterminé à désarmer ou à repousser hors de son territoire les différents groupes armés qui y opèrent». Il a lancé un «appel vibrant» au Conseil des droits de l’homme pour qu’il brise son silence et condamne vigoureusement et solidairement «les auteurs et commanditaires identifiables de ces actes ignobles».

Il a réitéré l’appel de son gouvernement pour que la communauté internationale soutienne la mise en œuvre effective de l’accord-cadre signé en 2013 à Addis-Abeba pour la paix, la sécurité et la coopération dans la région des Grands Lacs.

Le ministre a assuré par ailleurs que les engagements de son pays en matière de droits de l’homme étaient résolument mis en œuvre. Il a souligné que celui-ci avait accepté pas moins de 190 recommandations lors de l’Examen périodique universel, ajoutant que leur mise en œuvre était en cours. Il a énuméré une dizaine de thèmes ou mesures prises à cet effet, dont l’installation prochaine d’une Commission nationale des droits de l’homme. Par ailleurs, une Cellule de protection des défenseurs des droits de l’homme, dotée d’un budget «conséquent», a été créée. Des mesures ont été prises pour faire respecter les droits de l’homme par les fonctionnaires de justice et de police, ainsi que par les magistrats des parquets civils et militaires. S’agissant des violences sexuelles, le gouvernement a adopté une politique de tolérance zéro. Enfin, une nouvelle loi électorale garantissant des élections libres, crédibles et transparentes vient d’être promulguée.

(Extrait sonore:Alexis Thambwe Mwamba, Ministre de la justice et des droits de l’homme de la République démocratique du Congo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...