OMS : l'investissement pour venir à bout des maladies tropicales négligées

Écouter /

Une affiche incitant à déclarer les cas de maladie du ver de Guinée (dracunculose) au Nigéria. Photo: OMS

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de publier un nouveau rapport sur l'importance de l'investissement dans la lutte contre les maladies tropicales négligées. Selon l'OMS, une contribution aussi petite que 0,1% des dépenses de santé des pays à revenu faible et intermédiaire permettrait en effet de venir à bout des 17 maladies qui tombent dans cette catégorie, et d'améliorer ainsi le bien-être de plus d'un milliard et demi de personnes dans le monde.

Les maladies tropicales négligées, qui sévissent en particulier dans les populations défavorisées, peuvent entraîner la cécité, des préjudices esthétiques, des handicaps irréversibles voire le décès, rappelle ce rapport intitulé « Investir pour réduire l’impact mondial des maladies tropicales négligées ».

Selon la Directrice générale de l’OMS, le Docteur Margaret Chan, « une augmentation des investissements de la part des gouvernements nationaux peut permettre de soulager la misère humaine, de répartir plus équitablement les profits et de libérer les masses condamnées depuis longtemps à la pauvreté ».

Des progrès ont été accomplis ces dernières années, principalement grâce à l’élargissement des interventions de lutte en faveur des plus pauvres. En 2012, par exemple, 800 millions de personnes ont bénéficié d’un traitement pour au moins une maladie tropicale négligée. En 2014, 126 cas de dracunculose (maladie du ver de Guinée) seulement ont été notifiés, contre près de 1 800 en 2010 et 3,5 millions au milieu des années 1980. Si les efforts et les investissements se poursuivent, cette maladie pourra être éradiquée.

(Extrait sonore: Docteur Jean Jannin, expert en maladies tropicales négligées de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

nnnnn

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...