Syrie: on ne peut pas continuer d'ajourner la question de l'impunité, affirme le Président de la Commission d'enquête

Écouter /

Paulo Sérgio Pinheiro (2ème à d.), Président de la Commission d’enquête internationale indépendante sur la République arabe syrienne, à l’issue de son intervention au Conseil de sécurité. Photo: ONU/Eskinder Debebe

En marge de la réunion sous formule Arria du Conseil de sécurité pour examiner le dernier rapport de la Commission d’enquête internationale indépendante sur la République arabe syrienne, Paulo Sérgio Pinheiro, Président de la Commission, a souligné, vendredi, qu'on ne peut pas continuer d'ajourner la question de l'impunité en Syrie

Dans un entretien accordé à la Radio de l'ONU, Paulo Sérgio Pinheiro retrace les grandes lignes du message qu'il a adressé aux membres du Conseil lors de la présentation du neuvième rapport de l'organe qu'il dirige. Il précise notamment que les membres de la Commission ont cherché à démontré que les groupes terroristes ne sont pas la cause mais la conséquence de la crise en Syrie.

Le Président de la Commission d’enquête donne également un aperçu des réactions des Membres du Conseil de sécurité et esquisse les prochaines étapes du travail de la Commission.

(Interview: Paulo Sérgio Pinheiro, Président de la Commission d’enquête internationale indépendante sur la République arabe syrienne; propos recueillis par Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...