Syrie: à l'approche de sa cinquième année de crise, les humanitaires appellent le Conseil de sécurité à agir

Écouter /

Nous comptons sur les membres du Conseil pour faire preuve de leadership et mettre fin à la barbarie et la guerre brutale en Syrie, a déclaré la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordinatrice adjointe des secours d'urgence, Kyung-wha Kang, dans son discours liminaire devant le Conseil de sécurité ce jeudi après-midi sur la situation humanitaire dans le pays.

Kyung-wha Kang a présenté le dernier rapport du Secrétaire général sur la situation humanitaire élaborant des domaines identifiés comme nécessitant des progrès urgent d’améliorer la situation humanitaire en Syrie, dont la levée du siège sur les 212.000 personnes assiégées dans différentes parties du pays, l'accès aux fournitures médicales et chirurgicales par toutes les parties du pays, la mise à terme des refus des services essentiels comme arme de guerre, et la reconstruction du système d’éducation.

Aussi, la Coordinatrice adjointe des secours d'urgence a mis l'accent sur le manque de financement pour les opérations humanitaires, signalant que le plan d’intervention d’aide humanitaire en Syrie pour 2014 n'avait été qu'à 48 pour cent financé.

Selon elle, le manque de financement a déjà contraint le PAM à réduire les rations alimentaires de 30 pour cen, et dans le plus long terme, pourrait ne plus être en mesure de fournir de la nourriture à la extrêmement vulnérables.

Pour chaque million de dollars que l'Organisation mondiale de la santé ne recoit pas, quelques 227.000 personnes perdent vitale les services de santé.

A moins qu’un financement d’urgence ne soit reçu avant mai 2015, un million d’enfants qui ne sont plus à l'école ne seront pas en mesure d’accéder à une éducation alternative. Les programmes de malnutrition pour un maximum de 1 million d’enfants devront être stoppé ou réduit.

Pour sa part le Haut- Commissaire pour les refugies, a affirmé que la capacité de réponse a la crise syrienne était saturée par les 3,8 millions de réfugiés enregistrés dans les pays voisin a la Syrie.

Antonio Guterres a également mis l'accent sur le sors économique des réfugiés et les communautés d'accueil, signalant qu'après des années d'exile leur conditions de vies se détérioraient dramatiquement, les familles de classes moyennes se retrouvant à peine à survivre dans les rues et que les économies du Liban de la Jordanie et du nord de l'Iraq étaient fortement impactées.

Enfin la Haut-Commissaire pour les refugies s'est joint a l'appel de la Sous-Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires de l'ONU pour demander à la communauté international de réunir tous les acteurs et mettre un terme au conflit.

(Extrait sonore : Kyung Wha-kang, Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordinatrice adjointe des secours d'urgence)

 

 

 

Classé sous Conseil de sécurité, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...