RCA : la MINUSCA va surveiller les frontières pour lutter contre le terrorisme

Écouter /

 

Conférence de presse MINUSCA, Porte-parole, Hamadoun Toure, Bangui 18 février 2015.UN Photo/Dany Balepe

Le porte-parole de la MINUSCA, Hamadoun Touré, a déclaré ce mercredi 18 février à Bangui lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission onusienne en République centrafricaine (RCA), que Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RCA, Babacar Gaye, a pris part au sommet de la, CEEAC, la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale, tenu le 16 février 2015 à Yaoundé, au Cameroun. Les Chefs d'Etat ont discuté, entre autres, de la lutte contre le terrorisme et de la reforme des Forces Armées centrafricaines.

Hamadoun Touré a précisé que la rencontre des Chefs d'Etat et de Gouvernement, a été essentiellement consacrée au terrorisme et notamment à la lutte contre Boko Haram, a conforté la MINUSCA dans le rôle que lui a confié son mandat dans la contribution à la surveillance des frontières de la République centrafricaine avec le Cameroun et le Tchad.

La MINUSCA va envisager des mécanismes de coordination et d'information avec les commandements locaux aux frontières, a indiqué le Représentant spécial.

Hamadoun Touré a précisé qu’il a été également question de la réforme des Forces Armées centrafricaines (FACA) dans le cadre d'un dialogue politique. Il s'agira d'une tache qui bénéficiera de l'appui de la MINUSCA et qui nécessitera un travail minutieux tenant compte de l'équilibre et de la représentativité des futurs éléments, a-t-il insisté.

Et puis la MINUSCA est préoccupée par le regain de violence intra-communautaire observé au cours des derniers jours à Bangui et dans certaines villes de l'intérieur du pays. Le porte-parole de la MINUSCA a indiqué au cours de la même conférence de presse, que plusieurs actes barbares ont été commis.

De tels faits, a-t-il dit, vont à contre-courant du climat général de relative détente qui a permis la bonne tenue des consultations populaires dans la grande majorité du pays. Ce climat ira en s'améliorant grâce à la restauration progressive de l'autorité de l'Etat entreprise par le gouvernement avec l'appui de la MINUSCA. Il s'agit d'acquis qui augurent d'une bonne préparation du Forum de Bangui.

La MINUSCA appelle tous les protagonistes à faire preuve de retenue et à consacrer leur énergie et leur influence à la réconciliation nationale et à la cohésion sociale, préalables à une paix durable en République centrafricaine, a-t-il conclu.

(Extrait sonore : Hamadoun Touré, porte-parole de la MINUSCA; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani, Radio Guira, Bangui)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...