Mali/UNESCO: plan d'urgence pour préserver les anciens manuscrits

Écouter /

Un manuscrit du 14ème siècle, faisant partie d'une collection de manuscrits anciens du Mali d'une valeur inestimable. Photo : ONU/Marco Dormino

Près de deux ans après l'occupation du nord du Mali par des groupes armés et les destructions de biens culturels qui s'en sont suivies, plus de 90% des manuscrits ancien du Mali ont été exfiltrés à Bamako, au Mali, dans un environnement climatique qui est différent de celui de leur lieu d'origine dans le nord du pays, à Tombouctou.

Cette semaine l'UNESCO et ses partenaires ont tenu une Conférence internationale sur les manuscrits du Mali dans la capitale du pays afin d’explorer les questions relatives à la conservation et à l’exploitation de ces trésors historiques.

Pendant trois jours, responsables gouvernementaux, chercheurs et membres des communautés locales se sont réunis dans la capitale malienne et pour débattre du futur de ce riche patrimoine culturel.

Ils ont notamment établi un plan d'urgence qui comprend la mise en place d'équipement pour la conservation du papier et de l'encre. Ils ont également discuter des différentes mesures a prendre pour lutter contre leur trafic illicite ou encore comment exploiter leur connaissance avant qu'ils ne se détériorent.

Selon l'UNESCO, plus de 90 pourcent des connaissances contenues dans ces manuscrits ne sont pas connues. Ces manuscrits traitent d'un large éventail de sujets y compris la médecine, la pharmacopée, des questions de jurisprudence y compris le droit des femmes et des enfants ou encore de la réconciliation.

 

(Interview : Lazarre Eloundou, représentant de l'UNESCO au Mali; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...