Le HCR appelle l'Union européenne à intensifier les opérations de recherche et sauvetage en Méditerranée

Écouter /

Des réfugiés syriens récupérés en mer Méditerranée (photo d’archive). Photo HCR/A. D'Amato

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a appelé, jeudi, l’Union européenne (UE) à revoir d’urgence son approche dans la réponse au problème des traversées clandestines en mer Méditerranée et à placer une priorité absolue pour sauver des vies.En début de semaine, au moins 300 personnes ont trouvé la mort en mer alors qu'elles tentaient de rejoindre l’Europe depuis la Libye à bord de quatre canots pneumatiques.

António Guterres, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, a jugé nécessaire de mettre sur pied une opération de recherche et de sauvetage robuste pour le centre de la Méditerranée, et de ne pas se limiter à une patrouille aux frontières.

Après les événements de cette semaine, a-t-il affirmé, il ne subsiste plus aucun doute sur le fait que l’opération européenne Triton s’avère nettement insuffisante par rapport à l’opération italienne Mare Nostrum.

A la suite de lourdes pertes en vies humaines lors de deux tragédies en haute mer en octobre 2013, l’Italie avait lancé l’opération Mare Nostrum. L’opération avait permis de sauver des dizaines de milliers de vies. Le HCR avait cependant exprimé plusieurs fois sa préoccupation au sujet de la cessation de l’opération Mare Nostrum à la fin 2014, sans qu'une opération de recherche et de sauvetage similaire ait été mise en place la remplacer. En novembre dernier, Frontex, l’agence européenne pour la protection des frontières, a lancé l’opération Triton, qui met l’accent sur la surveillance des frontières.

António Guterres a appelé l’Union européenne à établir d’urgence une opération de recherche et de sauvetage similaire à Mare Nostrum en termes d’échelle et de portée. « Sinon, a-t-il averti, bien d’autres encore perdront la vie en tentant la traversée vers l’Europe dans leur quête de sécurité »,

En 2014, au moins 218.000 personnes ont traversé la Méditerranée clandestinement pour gagner l'Europe et 3.500 d’entre elles ont perdu la vie. La majorité fuyait les conflits ou la persécution en Syrie, dans la corne de l’Afrique et d’autres parties de l’Afrique subsaharienne.

Le HCR a déjà demandé à plusieurs reprises aux gouvernements des pays européens de répondre au problème des personnes qui fuient les guerres et qui tentent de rejoindre l’Europe par la Méditerranée, en améliorant la surveillance ainsi que les opérations de recherche et sauvetage.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...