Iraq : l'UNESCO vivement préoccupée les informations d’autodafés à Mossoul

Écouter /

Mosul Photo: UNESCO/E.Barrios

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a exprimé sa plus vive préoccupation suite aux informations reprises dans de nombreux médias faisant état d'autodafés de plusieurs milliers de livres provenant de musées, bibliothèques et universités, à Mossoul, en Iraq.

« Ces autodafés marqueraient une étape supplémentaire dans le nettoyage culturel perpétré dans les régions sous le contrôle des groupes extrémistes armés en Iraq. Ces autodafés s'ajouteraient à la destruction systématique du patrimoine et à la persécution des minorités qui visent à annihiler la diversité culturelle qui est l'âme du peuple iraquien », a déclaré la Directrice générale.

Selon des sources concordantes, plusieurs milliers de livres de philosophie, de droit, de sciences et de poésie auraient été volontairement brûlés depuis plusieurs semaines.

Si ces informations se confirment, il s'agirait d'une des plus grandes destructions intentionnelles d'ouvrages de l'histoire humaine.

«Cette violence témoigne d'un projet fanatique, qui vise à la fois les vies humaines et tous les produits de la pensée. C'est justement pour lutter contre ces violences que l'UNESCO fut créé il y a 70 ans, pour faire de l'éducation, des sciences, de la culture, des outils de dialogue et de paix. Ces autodafés sont un rappel cruel de la réalité du fanatisme aujourd'hui et les nations doivent s'unir pour y répondre », a-t-elle ajouté.

Depuis plusieurs mois, l'UNESCO documente et condamne le nettoyage culturel perpétré par les groupes extrémistes armés en Iraq, qui vise à la fois le patrimoine culturel, les minorités culturelles et religieuses, les documents et les sources écrites d'une civilisation parmi les plus anciennes de toute l'histoire humaine.

(Mise en perspective: Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...