Egypte : Ban Ki-moon salue la libération d’un journaliste et appelle les autorités à continuer sur cette lancée

Écouter /

Le Caire, en Égypte. Photo: ONU-Habitat

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s’est félicité lundi de la décision prise par les autorités égyptiennes de libérer un journaliste de la chaîne de télévision qatarienne Al-Jazira.

Selon la presse, après quatre cents jours de détention, dont un mois à l’isolement, le correspondent de nationalité australienne de la chaîne en langue anglaise, Peter Greste, a été libéré, puis expulsé d’Egypte dimanche 1er février par les autorités du pays.

Peter Greste avait été condamné en juin 2014 avec deux autres journalistes d’Al-Jazira, l’Egypto-Canadien Mohammed Fahmy et l’Egyptien Baher Mohammed, à des peines allant de sept à dix ans de prison pour diffusion de « fausses informations » et soutien à une organisation terroriste, les Frères musulmans. Les trois journalistes avaient été arrêtés le 29 décembre 2013 au Caire.

Dans un communiqué de presse rendu public au siège de l’ONU à New York par l’intermédiaire de son porte-parole, le Secrétaire général a salué la libération de M. Greste. Abordant la question des autres journalistes toujours détenus en Egypte, le chef de l’ONU a appelé le gouvernement du pays à trouver une solution rapide à cette situation.

Ban Ki-moon a également souligné l’importance de la sauvegarde de la liberté d’expression et d’association en Egypte, se disant « fermement convaincu » que le respect du pluralisme est essentiel pour assurer la stabilité sur le long terme dans le pays, à savoir « la garantie que toutes les voix s’exprimant pacifiquement soient entendues et représentées ».

En conclusion, le Secrétaire général a réitéré son engagement sans faille à soutenir « la lutte du peuple égyptien pour la stabilité, la démocratie et la prospérité ».

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...