Devant le Conseil, Ban Ki-moon signale que les graves violations des droits de l’homme affaiblissent la souveraineté des États

Écouter /

Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies (centre). Photo: ONU/Devra Berkowitz

Le Conseil de sécurité, a tenu, lundi, un débat public au niveau ministériel consacré à la Charte de l'ONU. Initiée par la Chine, qui préside le Conseil en février, la réunion avait pour but de marquer les 70 ans de l'ONU.

A cette occasion, le Secrétaire général a souligné que les aspirations consacrées par la Charte demeurent valides et essentielles. La Charte est un document vivant qui consacre des principes qui ont su résister à l'épreuve du temps. Ban Ki-moon a appelé les États Membres à renforcer leur sens de l'unité et a aussi longuement abordé la question de la souveraineté.

“Toute action précoce pour prévenir les conflits et protéger les droits de l'homme permet de renforcer la souveraineté et non pas de la défier ou de la limiter” a notamment affirmé Ban Ki-moon. Il a également signalé qu’un obstacle important à l'action de l'ONU dans le domaine des droits de l'homme est la préoccupation parmi les États Membres qu'une telle action risque de porter atteinte à la souveraineté nationale.

“En vérité, a-t-il affirmé, ce sont les graves violations des droits de l'homme qui affaiblissent la souveraineté”.

Le Secrétaire général a aussi souligné que la souveraineté demeure la pierre angulaire de l'ordre international. “Dans le monde actuel, moins la souveraineté sera considérée comme un mur ou un bouclier, meilleures seront nos perspectives pour protéger les populations et résoudre nos problèmes communs”, a-t-il dit.

(Extrait sonore: Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...