Cancer: l'impact des infections virales sur les pays en développement

Écouter /

Photo: OPS/OMS/Sonia M. Mey

Le cancer, qui est principalement du à la consomation du tabac et de l'alcool, ainsi qu'à l'obésité, est la seconde cause de mortalité dans le monde.

En 2012, on comptait en effet près de14 millions de nouveaux cas et 8,2 millions de décès liés à ce groupe de maladies, et le nombre de nouveaux cas devrait augmenter de 70% environ au cours des deux prochaines décennies. En outre, plus de 60% des nouveaux de cancer surviennent en Afrique, Asie, Amérique centrale et Amérique latine. Ces régions représentent 70% des décès par cancer dans le monde.

Dans un entretien accordé à la Radio des Nations Unies, le Docteur Andreas Ullrich, expert en prévention du cancer auprès de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), souligne toutefois que le spectre de risque dans les pays développés est toutefois fondementalement différent du facteur de risque dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires où on impute jusqu'à 20% des décès par cancer à des infections virales.

Pour le Docteur Andreas Ullrich, le cancer "n'est pas quelque chose qui arrive du ciel mais quelque chose dont on connait les causes et pour laquelle on a des stratégies de prévention".

(Interview : Docteur Andreas Ullrich, expert en prevention du cancer auprès de l'Organisation mondiale de la santé; propos recueillis par Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...