Calendrier électoral en RDC: les défis et les contraintes

Écouter /

 


En avant plan, un operateur de la CENI entrain d’enregistrer un homme venu pour obtenir une nouvelle cartre d’électeur ce 7/05/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouvernement, le Parlement et la Présidence de la RDC sont appelés à relever les défis afin de lever les contraintes liées à l'application du calendrier électoral des élections en RDC que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié jeudi 12 février à Kinshasa. La CENI redoute que ces contraintes puissent entraver les différentes étapes du processus électoral en cours.

«Le gouvernement, le parlement et la présidence de la République devraient donc prendre des dispositions pour répondre dans les délais impartis aux contraintes liées au respect du présent calendrier », a plaidé le rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba, juste après l'annonce de toutes les étapes du calendrier électoral.

Il a expliqué par exemple que la tenue de la présidentielle et des législatives est conditionnée notamment par la mise à jour du fichier électoral, l'exécution du plan de décaissement des fonds et la promulgation de la loi sur la répartition des sièges dont la responsabilité incombe au Gouvernement, au Parlement et la Présidence de la RDC.

Il a toutefois reconnu la proximité des dates de différentes échéances électorales.

Ce calendrier programme en 2015 les élections provinciales, urbaines, municipale et locales qui sont à ce jour considérées comme des arriérés des cycles de 2006 et 2011.

«La présidentielle et les législatives nationales se tiendront en 2016 conformément à la constitution en vigueur » a poursuivi Jean-Pierre Kalamba.

Il s'est ensuite félicité de la publication de ce calendrier électoral qui, selon lui, revêt un caractère global et national, tel qu'exigé par la communauté internationale, la société civile congolaise et des partis politiques de l'opposition.

La Ceni a annoncé cinq scrutins qui devraient être organisés en 12 mois, soit à partir du mois d'octobre 2015 jusqu'au mois de novembre 2016.

En premier lieu, le calendrier prévoit le vote des députés provinciaux, des conseillers communaux et des secteurs au mois d'octobre de cette année. Trois mois après, c'est-à-dire en janvier 2016 sera organisé le vote des sénateurs et gouverneurs des provinces. L'élection présidentielle couplée aux législatives interviendra le 27 novembre 2016.

Le président de la République élu prêtera serment le 20 décembre 2016.

A noter que Martin Kobler, le chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) « se félicite la Commission électorale nationale indépendante [CENI] pour la publication du calendrier global des élections » dans un communiqué de presse publié le même jour.

(Extrait sonore : correspondance de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...