Amérique centrale : le PAM préoccupé par les conséquences de la sécheresse

Écouter /

 

Logo du PAM, le Programme alimentaire mondial (Photo : PAM)

Le Programme alimentaire mondial (PAM) est préoccupé par l’impact d'une sécheresse grave et prolongée sur la sécurité alimentaire et la nutrition des familles au Guatemala, en El Salvador, au Honduras et au Nicaragua. L'agence onusienne estime que plus de 2 millions de personnes en Amérique centrale ont été touchées et ont besoin d’aide alimentaire.

La durée de la période de sécheresse et le retard des précipitations au cours du premier cycle de récolte de 2014 (la Primera) ont affecté la situation de la sécurité alimentaire des ménages les plus vulnérables dans les zones touchées du Salvador, du Guatemala, du Honduras et du Nicaragua.

En raison de l’impact de la sécheresse dans la Primera, en particulier dans le couloir de la sécheresse – une zone sujette à la sécheresse partagé par le Guatemala, le Honduras, El Salvador et le Nicaragua – les gouvernements avaient demandé une aide internationale en août 2014. Le Guatemala et le Honduras ont déclaré l'état d’urgence dans les zones touchées. Le PAM a aidé les gouvernements à fournir une aide alimentaire aux populations touchées.

Le Guatemala, le Honduras et El Salvador ont demandé aux agences du PAM, de l’ONU et aux ONG partenaires de procéder à une évaluation de la sécurité alimentaire d’urgence à la fin de 2014 pour en savoir plus sur l’impact à long terme de la sécheresse.

L’EFSA a rapporté que, après des pertes dans le Primera, les familles avaient eu recours à des stratégies d’adaptation négatifs tels que la réduction des dépenses de santé et d’éducation, la consommation de réserves de semences, la réduction des dépenses sur les intrants agricoles, la mendicité, la vente du bétail d’élevage et la vente de terres et la migration.

Les ménages ont signalé que la migration d’au moins un membre de la famille au cours des deux mois précédant l’évaluation du PAM allait de 12% au Guatemala, 10% au Honduras et 5% en El Salvador. Cela ne comprend pas les ménages entiers qui auraient migré avant la réalisation de l'évaluation.

Au Guatemala, le PAM a appuyé la réponse du gouvernement à environ 180 000 personnes. Bien que le gouvernement ait demandé un appui supplémentaire du PAM, des ressources supplémentaires n'ont pas été disponibles pour poursuivre son expansion. Au Honduras, les ressources disponibles sont également restées bien en deçà des besoins évalués. Le PAM avait atteint quelque 56 000 personnes. En El Salvador, le PAM a porté sa réponse sur les transferts conditionnels d’espèces et de chèques. Avec quelque 85 000 personnes ciblées, le PAM a pu répondre aux besoins de près de 40 000 personnes. Au Nicaragua, le PAM et le gouvernement ont fourni de la nourriture à plus de 270 000 personnes touchées par la sécheresse d’août à novembre 2014.

Le PAM souffre d'un déficit de financement d’urgence de 20 millions de dollars pour les trois prochains mois pour fournir une aide alimentaire essentielle à la population touchée.

(Extrait sonore : Élisabeth Byrs, porte-parole du PAM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...