Tanzanie : l’ONU condamne la mutilation et le meurtre d’un bébé albinos âgé d’un an

Écouter /

Une femme albino de Tanzanie qui a été violemment assaillie en raison des rumeurs qui courraient sur ses supposés pouvoirs magiques (photo d’archive) Photo: UNTV

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al-Hussein, a condamné le meurtre horrifique, en Tanzanie, d'un garçon d'un an atteint d'albinisme.

Yohana Bahati a été enlevé dimanche à son domicile par cinq hommes non identifiés armés de machettes et sa mère a été grièvement blessée. Le corps du bébé a été retrouvé mardi 17 février, les bras et les jambes coupés.

Zeid Ra'ad Al-Hussein a appelé les autorités tanzaniennes à traduire les coupables en justice, mais aussi à renforcer les mesures de protection des albinos, notamment à l'approche de la tenue des élections générales dans le pays.

Les attaques contre les personnes atteintes d’albinisme, qui sont souvent motivées par l’utilisation de parties du corps à des fins rituelles, ont coûté la vie à au moins 75 personnes en Tanzanie depuis 2000 et semblent être en hausse, avec au moins trois incidents au cours des deux derniers mois.

(Interview : Cécile Pouilly, Porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme; propos recueillis par Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...