Action antimines des Nations Unies : l'Afghanistan reste l'une des grandes priorités

Écouter /

Agnès Marcaillou, Directrice de l’UNMAS (Photo : ONU)

La Directrice du Service de l’action antimines des Nations Unies (UNMAS), Agnès Marcaillou, a déclaré mardi, lors d'un point de presse à Genève, que cette semaine, les bords du lac Léman avaient accueilli la 18ème réunion internationale des Directeurs des programmes nationaux de lutte contre les mines et des conseillers de l’ONU. Le thème était «Plus de mines: l’évolution de l’action contre les mines”. C'était la plus grande réunion annuelle de l’UNMAS avec les autorités nationales et le personnel des Nations Unies travaillant dans l’action antimines dans le monde entier.

Agnès Marcaillou a déclaré que l’action antimines dépasse la simple question des mines. Cela comprend aussi d'autres engins explosifs, comme les armes de guerre, les munitions non explosées et des engins explosifs improvisés, qui ont tué des travailleurs humanitaires, du maintien de la paix, des journalistes et beaucoup d’autres.

L’action antimines a évolué depuis le milieu des années 1990, du concept de mines anti-personnelles terrestres et de la Convention d’Ottawa à la situation d'aujourd’hui, avec l'UNMAS qui a été amenée à répondre aux besoins des personnes directement concernées. De larges segments de la société, y compris les communautés locales, ont été impliqués dans le déminage. Les populations locales ont été sensibilisées à ce qu'il faut faire et ne pas faire, et l’assistance aux victimes est devenue un aspect très important des activités de l’UNMAS fait. Des actions de plaidoyer ont été également menées pour exhorter les pays à rejoindre les instruments juridiques internationaux et renforcer les capacités notamment des ONG locales.

Aujourd’hui, l’UNMAS a publié le portefeuille en ligne des projets de lutte antimines 2015, qui vise à répondre aux besoins des pays et des territoires touchés avec les ressources des donateurs. Le portefeuille 2015 nécessite un financement global de 296 millions de dollars, dont seulement 57 millions de dollars, soit 20%, ont été obtenus à ce jour. Le pays avec les plus grands besoins restent l'Afghanistan, avec plus de 80 millions de dollars nécessaires pour 2015, dont seulement 20 millions de dollars ont été promis à ce jour. Environ 75% du territoire du pays a déminé. Quelque 32 millions de dollars ont été nécessaires pour le Cambodge. La zone d'activité nécessitant les plus gros financements concerne l’élimination des mines terrestres et des autres explosifs de guerre, avec un déficit courant de 108 millions de dollars à l’échelle mondiale.

Le portefeuille a été coordonné par l’UNMAS et représente un vaste effort par des entités des Nations Unies en vue d’organiser et de consolider les exigences de l’action antimines des pays et des territoires touchés à l’appui de la cohérence des bailleurs de fonds. En octobre 2014, quelque soixante États et quatre autres régions ont été déclarée comme étant affectés par les mines et/ou les sous-munitions. Un total de 23 pays et territoires ont soumis des portefeuilles à l’Organisation des Nations Unies comprenant 175 projets couvrant les priorités nationales.

Agnès Marcaillou a souligné l’héritage des conflits dans les pays touchés, qui souffraient de munitions non explosées.L'action contre les mines est au cœur de l’aide humanitaire, dans la mesure où les réfugiés ne peuvent retourner dans leur maison en toute sécurité lorsque les terrains sont contaminés. Or, les projets de déminage sont ceux qui connaissent les plus gros déficits de financement. Et il importe que les besoins puissent être couverts.

Répondant à une question sur les nouvelles zones concernées par le déploiement de mines, Agnès Marcaillou a déclaré que chaque jours il y a des allégations de nouvelle utilisation dans des endroits tels que la Libye ou la Syrie, mais que celles-ci n'ont pu être vérifiées car l'ONU n’a pas pu avoir un accès complet et vérifier les faits avant de se prononcer. Il est de même pour le Soudan du Sud.

(Extrait sonore : Agnès Marcaillou, Directrice du Service de l’action antimines des Nations Unies; propos recueillis par Daniel Johnson)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...