Yémen : l’ONU déplore les combats à Sana’a

Écouter /

La capitale du Yémen, Sana'a. Photo PNUD Yémen.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité se sont dits mardi 20 janvier, très préoccupés par la détérioration de la situation au Yémen, déplorant notamment les violents combats entre des miliciens et les gardes du palais présidentiel dans la capitale Sana’a.

« Le Secrétaire général appelle toutes les parties à cesser immédiatement les hostilités, à exercer un maximum de retenue, et à prendre les mesures nécessaires pour rétablir la pleine autorité des institutions gouvernementales légitimes », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Toutes les parties doivent respecter leurs engagements à résoudre leurs différends par des moyens pacifiques pour garantir la pleine application de l’accord de partenariat national pour la paix conformément au résultat de la Conférence national de dialogue et à l’initiative et au mécanisme de mise en œuvre du Conseil de coopération du Golfe », a-t-il ajouté.

Selon la presse, cette nouvelle vague de violences est la plus grave à Sana’a depuis l’entrée dans la capitale yéménite il y a quatre mois de miliciens chiites, les houthis, qui dénoncent notamment le projet de Constitution défendu par le gouvernement.

« Le Secrétaire général exhorte toutes les parties à rester en contact avec son Conseiller spécial sur le Yémen afin de lui permettre de continuer à exercer les bons offices du Secrétaire général, en étroite coopération avec les membres du Conseil de coopération du Golfe et le Conseil de sécurité des Nations Unies », a ajouté le porte-parole.

Dans une déclaration à la presse, les 15 membres du Conseil de sécurité ont également condamné le recours à la violence ces derniers jours, notamment l’attaque le 19 janvier contre le palais présidentiel à Sana’a.

Ils ont appelé toutes les parties prenantes à mettre en place un cessez-le-feu complet et durable et ont souligné l’importance d’une mise en œuvre complète des termes de l’Accord de paix et de partenariat national.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...