UNICEF: cinq ans après le tremblement de terre Haïti est un meilleur endroit pour les enfants

Écouter /

Photo: UNICEF

L'UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, marquera lui aussi, le cinquième anniversaire du tragique tremblement de terre en Haïti du 12 Janvier 2010. Une nouvelle enquête sur la situation des enfants en Haïti, commandée par le ministère haïtien de la Santé publique et de la population, fournit des estimations sur les indicateurs clés de démographie et de santé dans le pays. La dernière étude de ce genre a été réalisée en 2012, après le tremblement de terre. Elle avait permis de dresser une comparaison avec des données de 2006.

L'UNICEF a souligné le courage, la capacité d’adaptation et la résilience de la population haïtienne. L’étude et les données de 2012 ont clairement montré que la situation des enfants en Haïti s’est améliorée par rapport à la période précédant le tremblement de terre, bien que des défis importants demeurent.

En matière d’éducation, 77% des enfants âgés de six à 11 ans allaient à l’école primaire en 2012, comparativement à un peu moins de 50% de 2005 à 2006. Coté santé, le taux de mortalité des moins de cinq ans et la mortalité infantile avaient tous deux connu un déclin constant au cours des 15 dernières années, malgré le taux élevé de mortalité causé par le tremblement de terre en 2010. La malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans a été réduite de moitié, de 10 à 5%, et la malnutrition chronique est passé de 29 à 22 % pendant la même période.

Sur la question de la protection des enfants, l'UNICEF explique que le cadre juridique de protection de l’enfance a été renforcée par l’adoption de lois et la ratification des conventions.

Haïti fait encore face à de nombreux défis dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, 51% des ménages dans les zones rurales n'ayant pas accès à l’eau potable et plus de 80% des ménages ruraux n'ayant toujours pas accès à un assainissement amélioré. De plus, 12% des enfants âgés de six à douze ans ne fréquentent pas l’école – environ 200 000 enfants, et il y a encore un taux élevé d’abandon scolaire. En outre, la qualité de l’éducation est très faible. Bien qu’il y ait eu une réduction continue des cas suspects de choléra, la maladie n'est toujours pas vaincue.

L'UNICEF note qu'il y a encore environ 80 000 personnes déplacés vivant encore dans des camps.

Pour 2015 et les années suivantes, le défi pour l’UNICEF et ses partenaires sera de maintenir et de renforcer les résultats positifs pour les enfants, et d’atteindre ceux qui n'ont pas encore bénéficié de ce progrès, en particulier dans les zones reculées d’Haïti.

L’UNICEF s'est engagé à travailler avec ses partenaires en Haïti pour aider à surmonter les difficultés qui subsistent et renforcer la résilience pour l’avenir. Le peuple d’Haïti ayant montré un grand courage,  mérite le soutien continu de la communauté internationale dans ses efforts pour bâtir un avenir meilleur, souligne l’agence.

(Extrait sonore : Christophe Bouliérac, porte-parole de l'UNICEF à Genève)

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...