Syrie : l’ONU lance un appel d’urgence à financer son plan hivernal

Écouter /

Un père syrien et ses enfants dans leur abri tentant de se réchauffer auprès d'un feu dans la vallée de la Bekaa, au Liban. Photo HCR/A. McConnell

La tempête de neige qui vient de balayer le Moyen-Orient a eu des conséquences humanitaires désastreuses en Syrie, notamment sur les personnes déplacées à l’intérieur du pays, a déclaré vendredi un responsable de l’ONU.

« L’hiver a aggravé les conditions de vie déjà précaires des Syriens qui luttent désormais pour trouver un abri et les moyens de se nourrir, de se vêtir et de protéger leurs familles contre les maladies », a déploré le Coordonnateur résident et Coordonnateur de l’action humanitaire en Syrie, Yacoub El Hillo.

A mesure que les conditions hivernales s’aggravent dans le pays, de plus en plus de personnes déplacées, en particulier celles qui s’abritent sous des tentes, dans des bâtiments en construction ou d’autres logements de fortune, seront exposées à des maladies dues au froid, a prévenu M. El Hillo.

Pour remédier à cette situation, l’ONU et ses partenaires ont lancé en octobre 2014 un plan hivernal de 206 millions de dollars afin de porter assistance à 3,3 millions de personnes à l’intérieur de la Syrie.

Dans le cadre de ce plan, plusieurs agences des Nations Unies, dont l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) et le Programme alimentaire mondial (PAM), secondés par le Croissant-Rouge arabe syrien (SARC) et plusieurs organisations non gouvernementales, ont ces derniers mois distribué des secours à des centaines de milliers de personnes à travers la Syrie, y compris des couvertures, des vêtements chauds, du carburant, des trousses d’hiver et une aide en espèces.

« Cependant, le plan hivernal reste sous-financé à hauteur de 70 millions de dollars », a déploré le Coordonnateur de l’action humanitaire en Syrie, un constat faisant pourtant suite à l’annonce par M. El Hillo, le 15 janvier, de 4 millions de dollars de financements supplémentaires pour la Syrie en provenance du Fonds d’intervention d’urgence (CERF), géré par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

« Après quatre années de crise, la capacité des gens à faire face à l’adversité a considérablement diminué, et les besoins continuent de croître. Bien que la communauté internationale ait été généreuse, le financement n’a pas suivi le rythme d’augmentation des besoins. Un financement supplémentaire est nécessaire d’urgence pour permettre aux acteurs humanitaires d’apporter une assistance hivernale à plus de personnes en temps voulu », a appelé en conclusion M. El Hillo.

(Extrait sonore : Élisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...