Sud-Kivu: 4 des 20 groupes armés «complètement démantelés», selon les FARDC

Écouter /

Patrouille des FARDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Deux semaines après le début des opérations militaires menées contre les rebelles burundais des Forces nationales de libération (FNL) au Sud-Kivu, la MONUSCO avance un bilan provisoire de 29 blessés, 2 morts et des combattants FNL en débandade. De leur côté, les FARDC ont parlé, lundi 12 janvier lors du café de presse à la MONUSCO/Bukavu, de 39 tués depuis le début des opérations Sokola 2 en octobre dernier. Quatre des vingt groupes armés actifs dans la province sont «complètement démantelés», selon la même source.

La traque des FNL est menée par les FARDC et la MONUSCO dans les hauts plateaux du territoire d'Uvira et une partie du territoire de Fizi.

Au cours du café de presse de ce lundi, le commandant des opérations militaires FARDC Sokola 2 a aussi publié le bilan global de traque organisé conjointement avec la brigade MONUSCO contre les groupes armés Raïa Mutomboki, FNL et autres alliés dans le cadre de l'opération Kamilisha Usalama (NDLR: consolider la paix). Il fait état de 39 morts du côté des combattants, 24 capturés, 178 rendus, 65 chargeurs et 473 munitions avec 55 armes récupérées.

Du côté des FARDC, il y a eu huit militaires tués dans les combats, quatre blessés et un matériel de guerre perdu et des dégâts collatéraux signalés dans les zones de combats.

Par ailleurs, sur les vingt groupes armés majeurs au Sud-Kivu, «quatre sont complémentent démantelés», a poursuivi le général Abedi Masudi, chargé des opérations Sokola 2, sans les nommer.

Le général Masudi promet de maintenir la pression militaire notamment sur les FDLR:

«L'étau est en train d'être serré, l'action militaire, l'option au désarmement forcé est d'application du fait de la fin de l'ultimatum accordé aux FDLR. C'est la pression militaire qui a fait que nous puissions entrer en contact avec les chefs de groupes armés et qui manifestent leur volonté de se rendre.»

Malgré la mise en œuvre de l'action militaire, le chargé des opérations Sokola 2, affirme qu'un plan a été élaboré pour la reddition des groupes armés:

«Sur l'axe Shabunda, le groupe armé de Raïa Mutomboki, la faction de Kimusi sera accueilli dans le centre de regroupement de Shabunda centre, les factions de Sisawa et Bikambe seront regroupés à Kalonge. La faction de Cukuru Kawanya sera accueillie à Chambucha.»

Selon le même plan, les combattants du groupe de Raïa Mutomboki Makombo – qui acceptent le désarmement volontaire – seront regroupés à Lubila. Ceux de Ngandu sont attendus à Nzovu et enfin le groupe de Lukoma sera accueilli par l'état-major FARDC basé chez Evary, d'après l'officier congolais.

Mme Adama Ndao, qui assure l'intérim du chef de bureau de la MONUSCO au Sud-Kivu, a par ailleurs félicité les FARDC et la brigade de la MONUSCO pour le respect des droits de l'homme et la protection les civils pendant ces opérations militaires

(Mise en perspective: Caddy Adzuba pour Radio Okapi, avec extrait sonore du Général Abedi Masudi chargé des opérations Sokola 2)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...