Soudan du Sud : une situation « presque sans espoir » selon le Coordonnateur humanitaire de l'ONU

Écouter /

© Jacob Zocherman/IRIN

En 2015, la première priorité pour tout le monde au Soudan du Sud est la paix, a déclaré le Coordonnateur humanitaire de l'ONU pour le pays, lors d’une interview accordée en ce début d'année.

Il espère que les leaders politiques en sont conscients et qu'ils feront tout leur possible pour trouver la paix.

Selon Toby Lanzer, la deuxième priorité est de sauver des vies. Près de 6 millions de personnes, soit la moitié de la population du pays, ont besoin d'une aide humanitaire élémentaire—nourriture, eau, médicaments essentiels, assainissement.  Ces personnes survivent à peine dans des conditions extrêmes et presque sans espoir.

Le Coordonnateur humanitaire compte sur l'appui ds bailleurs de fonds pour mener à bien les opérations d'assistance nécessaires au cours de 2015.

L’année 2014 a laissé la plus jeune nation du monde au bord du gouffre. Suite à l'escalade des tensions entre les partisans du Président Salva Kiir et de l’ancien Vice-président Riek Machar qui ont entraîné une vague des violences, le pays s'est retrouvé avec 2 millions de Sud-Soudanais forcés de fuir leurs foyers, une économie dans un état catastrophique alors que la production pétrolière a chuté de plus 50% par rapport à 2013. La crise politique est toujours dans l'impasse même si les pourparlers ont repris à de nombreuses reprises. Les cessez-le-feu se suivent, mais ont du mal à être respectés.

L'ONU compte continuer d'apporter son appui à la population en 2015, y compris en matière de protection des civils sur les bases militaires de sa Mission, qui hébergent actuellement 100.000 Sud-Soudanais. Pour  l'Organisation, il n'y a pas d'alternative, car ni le gouvernement ni l'opposition sont en mesure d'apporter une aide à la population.

Selon Toby Lanzer les engagements de l'ONU ou des bailleurs de fonds en faveur d’une relance économique du pays dépendent de la paix. Et d’ajouter que tant qu'il y a un conflit, il sera inutile d'investir.

« Le conflit est en train de détruire les possibilités que le Soudan du Sud devienne un pays développé à court terme » a affirmé le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour le pays.

Selon lui, s'il y a une réelle cessation des hostilités, « tout est possible » au Soudan du Sud car le pays regorge de ressources et a un fort potentiel.

(Interview : Toby Lanzer, Coordonnateur humanitaire de l'ONU pour le Soudan du Sud; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous Dossiers, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...