RDC: la MONUSCO déplore les morts dans les manifestations contre la loi électorale

Écouter /

Dans un communiqué publié mardi 20 janvier à Kinshasa, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Martin Kobler, a déploré “les morts et les blessés suite aux incidents qui se sont produits lundi matin à la suite des violentes manifestations, et l'usage de la force létale par les forces de sécurité qui s'en est suivi».

Selon Martin Kobler, «l'usage de la force par les forces de l'ordre doit toujours être proportionné, imposé par la nécessité, et en dernier recours.»

Dans certains quartiers de la capitale congolaise, des magasins ont été pillés et des autobus brûlés par des jeunes en furie qui répondaient à l'appel de l'opposition à manifester contre la loi électorale en examen au Parlement. Un texte qui fait du recensement, un préalable à l'organisation de l'élection présidentielle de 2016.

« Je lance également un appel à l'opposition à manifester pacifiquement. Toute manifestation doit se faire dans le calme et dans les limites autorisées par la loi », a conclu le Chef de la MONUSCO.

Suite à la situation qui prévaut à Kinshasa depuis lundi dernier, les appels au calme et à la modération fusent de partout. Le dernier enregistré vient du Général Abdallah Wafy, le Représentant Spécial adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC au cours de la conférence hebdomadaire des Nations Unies de mercredi 21 janvier à Kinshasa.

(Extrait sonore : Général Abdallah Wafy, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies en RDC; propos recueillis par Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...