Rapport de Ban Ki-moon sur l'Afrique de l'Ouest : le Conseil de sécurité a entendu Mohamed Ibn Chambas

Écouter /

Le Conseil de sécurité s'est réuni jeudi 8 janvier pour examiner le  Rapport du Secrétaire général sur les activités du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest. Mohamed Ibn Chambas qui a présenté ce rapport, a été entendu pour la première fois par les quinze en  sa qualité de Représentant spécial de Ban Ki-moon et Chef de ce Bureau de l'ONU en Afrique de l'Ouest.

Mohamed Ibn Chambas a déclaré que depuis la publication de ce Rapport du Secrétaire général, plusieurs faits importants, en matière politique et sur le plan de la sécurité, sont advenus en Afrique de l'Ouest, en particulier au Burkina Faso, au Niger, au Nigéria et au Togo où des élections générales sont prévues en 2015 et en 2016.

Ainsi, au Burkina Faso, les tensions politiques qui régnaient dans le pays ont débouché sur un soulèvement populaire qui a entraîné la démission du Président Blaise Compaoré. Au Nigéria, la dégradation rapide de la situation en matière de sécurité dans le nord-Est du pays avive le débat politique à l'approche des élections générales de février 2015. Au Togo, les manifestations organisées pour réclamer des réformes électorales se sont poursuivies. Enfin, au Niger, les divisions politiques et les poursuites pénales engagées contre des personnalités politiques de premier plan ont aggravé les tensions.

Le rapport de Ban Ki-moon souligne que l'Afrique de l'Ouest a continué de connaître des problèmes persistants, dont la criminalité transnationale organisée, et en particulier le trafic de drogues, la piraterie dans le golfe de Guinée et l'insécurité transfrontière dans le Sahel. L'extrémisme violent au Mali, mais aussi les activités menées par Boko Haram sur le territoire nigérian ou au-dehors, qui ont eu des répercussions notables sur la sécurité dans le bassin du lac Tchad, sont parmi les problèmes les plus graves.

Et Mohamed Ibn Chambas a déploré devant le Conseil de sécurité, la propagation et l'ampleur de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, qui se sont aggravées de façon spectaculaire, jetant la région dans une crise sanitaire sans précédent qui a retenti sur la paix et la sécurité. L'épidémie a réduit les trois pays les plus touchés, la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone, à un état de quasi-isolement, qui a eu de graves conséquences économiques, sociales et politiques pour l'ensemble de la région.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...