Nord-Kivu: la MONUSCO se félicite de l'action menée avec les FARDC contre les ADF

Écouter /

Un véhicule de la MONUSCO à Beni (Nord-Kivu) où l’ONU appuie l’opération de l’armée contre la milice ougandaise ADF. Photo MONUSCO/Sylvain Liechti

La Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) se félicite de l'action menée avec l'armée congolaise et de la participation des populations dans la traque contre les rebelles ougandais des ADF dans le Nord-Kivu. Au cours de la conférence de presse des Nations unies organisée mercredi 14 janvier à Kinshasa, le porte-parole militaire de la mission onusienne, le colonel Prosper Félix Basse, a indiqué que cette entente a permis de reconquérir certaines régions qui étaient occupées par ce groupe armé.

« L'ADF a subi des pertes significatives avec la conquête des bastions qui étaient jadis tenus par ce groupe armé. Je veux parler de Madina, Makoyoba 1 et 2, Nadui, Komanda et Kamango », a affirmé le colonel Prosper Félix Basse.

Les ADF sont accusés de plusieurs exactions contre des populations civiles dans le territoire de Beni. Depuis le mois d'octobre dernier, des sources de la société civile ont dressé un bilan d'environ 250 personnes tuées à Beni à l'arme blanche.

Après la reconquête de certains bastions de ces rebelles, le colonel Prosper Félix Basse a déclaré qu'il faut féliciter les FARDC et les soutenir.

« Toutes ces régions sont sous le contrôle des FARDC qui ont payé un lourd tribut pour reconquérir ces zones-là. Il faut se féliciter aussi bien de la participation de la population civile qui nous aide de manière très significative », a ajouté le porte-parole militaire de la MONUSCO.

Le colonel Prosper Félix Basse a reconnu que « les ADF sont très affaiblis mais n'ont pas encore été complètement neutralisés ».

Deux semaines après le lancement de l'opération « Umoja II », la coalition FARDC-MONUSCO a délogé les ADF de plusieurs localités du territoire de Beni. Il s'agit notamment des localités stratégiques d'Abya, de Mavume, des camps Pilote, Issa et Mavume. Ce dernier camp est considéré comme une position de rechange et de ravitaillement des rebelles ougandais.

(Extrait sonore : le colonel Prosper Félix Basse, porte-parole militaire de la MONUSCO; propos recueillis par Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...