L’ONU souhaite adapter ses structures en matière de consolidation de la paix

Écouter /

Le Conseil de sécurité de l'ONU. Photo : ONU/Paulo Filgueiras

A l’occasion d’une réunion consacrée à la consolidation de la paix, le Conseil de sécurité a souhaité mercredi une adaptation des structures des Nations Unies dans ce domaine face à un environnement en évolution rapide.

Dans une déclaration de la Présidence du Conseil de sécurité, les 15 membres du Conseil soulignent que « l’examen du dispositif de consolidation de la paix des Nations Unies en 2015 doit être l’occasion de dégager des recommandations sur les manières de réorienter et d’adapter ses fonctions et structures en fonction des besoins actuels et futurs, en remédiant aux lacunes observées en ce qui concerne la pratique des Nations Unies en matière de consolidation de la paix ».

Le Conseil souhaite notamment améliorer « l’efficacité et les retombées » du dispositif de consolidation de la paix et souligne que « dans un souci de synergie, l’examen du dispositif de consolidation de la paix doit être mené en conjonction avec l’examen prochain des opérations de paix par le Secrétaire général ».

Lors de la réunion, le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, a également souhaité que la Commission de consolidation de la paix s’adapte.

« La Commission de consolidation de la paix a été conçue pour être un forum politique diversifié, souple et dynamique, qui attirerait l’attention de la communauté internationale sur les défis auxquels sont confrontés les pays risquant de retomber dans la violence », a-t-il noté dans un discours.

« Malgré les importants progrès réalisés par la Commission, de nombreuses personnes conviennent aujourd’hui que sa structure et ses méthodes de travail ont besoin d’être révisées, améliorées et adaptées face à un environnement en évolution rapide », a-t-il ajouté.

Le Vice-Secrétaire général de l’ONU a estimé que l’Organisation avait besoin d’un forum « qui puisse agir rapidement pour mobiliser l’appui collectif des Etats membres aux mandats et missions des Nations Unies ».

« Il nous faut aussi étudier les circonstances dans lesquelles la Commission de consolidation de la paix peut être particulièrement utile. Une Commission plus souple, plus dynamique et mieux orientée stratégiquement pourrait être plus pertinente pour une gamme plus large de situations dans le monde d’aujourd’hui », a-t-il ajouté.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...