L’ONU se félicite du transfèrement de Dominic Ongwen de la LRA à la CPI

Écouter /

Fatou Bensouda, Procureur de la Cour pénale internationale, (CPI). Photo: CPI (tirée de la vidéo)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité se sont félicités du transfèrement mardi 20 janvier du commandant de la LRA, l'Armée de résistance du Seigneur, Dominic Ongwen, à la Cour pénale internationale, à La Haye, aux Pays-Bas. Dominic Ongwen, à l’encontre duquel la CPI a délivré un mandat d’arrêt pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre, s’était rendu le 6 janvier en République centrafricaine.

« Je salue vivement le transfert de Dominic Ongwen à la Cour pénale internationale, succès important pour le système du Statut de Rome, près de dix ans après la délivrance du mandat d’arrêt contre lui, » a déclaré le Président de l’Assemblée des États Parties (AEP) au Statut de Rome le Ministre Sidiki Kaba. « Les communautés affectées auront désormais l’opportunité de voir la justice internationale aborder l’horrible violence ayant eu lieu en Ouganda. Je me joins à la Cour pour rendre grâce à tous les États et organisations qui n’ont ménagé aucun effort pour assurer la mise en œuvre des décisions de la Cour, » a –t-il ajouté.

Et la Procureure de la CPI, s'est aussi exprimée sur la reddition et le transfèrement de Dominic Ongwen, haut commandant de l'Armée de résistance du Seigneur.

« Je me réjouis d’apprendre que Dominic Ongwen, un commandant de haut rang de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), s’est rendu et a été transféré sous la garde de la Cour pénale internationale (CPI). Je tiens à exprimer ma gratitude au Gouvernement ougandais, au Gouvernement centrafricain, aux Forces de défense populaires de l’Ouganda et à la Force régionale d’intervention de l’Union africaine pour les efforts soutenus qu’ils ont déployés et, plus globalement encore, à tous ceux qui ont contribué à la concrétisation de cette avancée notable.

« Le transfèrement de Dominic Ongwen nous rapproche un peu plus de notre objectif : faire cesser le règne de la terreur imposé par la LRA dans la région des Grands Lacs. Depuis plus d’un quart de siècle, la LRA, placée sous le contrôle de Joseph Kony et de son haut commandement, auquel appartenait Ongwen, terrorise la population du nord de l’Ouganda et des pays voisins ».

La CPI indique que Dominic Ongwen serait le commandant présumé de la brigade Sinia de l’Armée de résistance du seigneur. Le 8 juillet 2005, la CPI a délivré un mandat d’arrêt à son encontre pour trois chefs de crimes contre l’humanité; meurtre ; réduction en esclavage ; et actes inhumains causant de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique et quatre chefs de crimes de guerre.

(Extrait sonore : Fatou Bensouda, Procureure de la Cour pénale internationale ; CPI)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...