Libye : le Conseil de sécurité condamne fermement un attentat suicide contre un hôtel

Écouter /

Une rue animée dans le centre de Tripoli, en Libye. Photo MANUL/Abbas Toumi

Le Conseil de sécurité des Nations Unies et le Secrétaire général de l’Organisation, Ban Ki-moon, ont condamné dans les termes les plus vigoureux un attentat mardi 27 janvier contre un hôtel de la capitale libyenne, Tripoli, ayant fait plusieurs morts et blessés.

Selon la presse, des hommes armés ont fait irruption dans le grand Hôtel Corinthia, situé au centre de la capitale, où ils se sont fait exploser après avoir fait sauter une voiture piégée devant l’établissement. L’attaque, revendiquée par la branche libyenne du groupe extrémiste Etat islamique (EI), a fait au moins neuf morts, dont cinq étrangers (un Français, un Américain, deux Philippins et un Sud-Coréen), ainsi que plusieurs blessés.

Dans un communiqué de presse publié mardi soir, le Conseil a exprimé sa profonde sympathie et ses condoléances aux familles des victimes de « cet acte odieux » et a souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées.

Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue l’une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales, ajoutant que tout acte de terrorisme est nécessairement de nature criminelle et injustifiable, « en tout temps et en tout lieu, quelles que soient les motivations de ses auteurs ».

Les membres du Conseil de sécurité ont par conséquent réitéré leur détermination à combattre toutes les formes de terrorisme, conformément à la responsabilité qui leur incombe en vertu de la Charte des Nations Unies.

S’exprimant dans un communiqué de presse par l’intermédiaire de son porte-parole, le Secrétaire général de l’ONU a également condamné énergiquement l’attaque « ignoble » contre l’Hôtel Corinthia.

« Le terrorisme n’a pas sa place dans la nouvelle Libye et nous ne le laisserons pas saper le dialogue politique en cours, sous l’égide des Nations Unies », a affirmé M. Ban.

A cet égard, le Secrétaire général a salué le courage des parties libyennes qui participent actuellement au dialogue pour trouver une solution pacifique et négociée à la crise.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...