Le HCR appelle à ne plus fermer les yeux sur les dangers encourus par les migrants qui traversent la Méditerranée

Écouter /

 

Des migrants survivants d’un naufrage au large de Lampedusa, en Italie. Photo UNHCR

Après l'arrivée en Italie d'un nouveau cargo de migrants tentant de traverser la Méditerranée, le Haut-Commissariat aux Réfugiés a déclaré ce vendredi dans un communiqué du Directeur du Bureau du HCR pour l'Europe que la situation actuelle ne pouvait plus être ignorée par les gouvernements et appelé à une action européenne concertée.

Le Directeur du Bureau pour l'Europe, Vincent Cochelet, a expliqué que sans moyens plus sûrs pour les réfugiés de trouver la sécurité en Europe, il ne serait pas possible de réduire les risques et les dangers posés par ces mouvements en mer.

Tout en remerciant les autorités italiennes pour leurs interventions lors des derniers incidents, le HCR a rappelé son inquiétude face à l'arrêt progressif de l'opération de sauvetage Mare Nostrum, alors qu'aucune opération de recherche et de sauvetage similaire n'est prévue pour la remplacer.

Ariane Rummery, la porte-parole du HCR à Genève, a expliqué qu'un nombre croissant de ces migrants étaient des réfugiés, notamment en provenance de Syrie. Elle a précisé que l'utilisation de grands navires de cargaison était une nouvelle tendance qui renforçait les inquiétudes sur la situation actuelle.

Elle a précisé les attentes du HCR vis-à-vis des gouvernements européens : « Chacun porte la responsabilité de faire en sorte que, même si les gens se concentrent sur la protection de leurs frontières,  ils n'oublient pas l'impératif humanitaire de sauver des vies »

Ajoutant que « les gens ne montent pas dans ces bateaux fragiles, en payant des milliers de dollars et en se mettant à la merci de passeurs sans scrupules s'ils n'ont pas une bonne raison », elle a rappelé les demandes du HCR : « la mise en place d'une action européenne concertée pour permettre le renforcement des alternatives légales à l'entrée en Europe, comme le regroupement familial ou la réinstallation. »

(Extrait sonore : Ariane Rummery, porte-parole du HCR à Genève ; propos recueillis par Abdullahi Halakhe)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...