Jan Eliasson révèle les enjeux aux Nations Unies en 2015

Écouter /

Jan Eliasson, Vice-Secrétaire général des Nations Unies; Photo-ONU-Evan-Schneider

A propos de la fin cette année 2015 de l'échéance des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), et sur quoi le monde devrait se mobiliser pour parvenir à l'éradication complète de la pauvreté d'ici à 2030, le Vice-Secrétaire général des Nations Unies a déclaré que « Nous avons toujours beaucoup à faire pour arriver aux objectifs du développement. La lutte contre la pauvreté est toujours l'objectif principal. Nous avons toujours des problèmes dans les domaines de la santé maternelle, de l'eau potable et dans d'autres secteurs ».

« Mais il faut aussi voir les perspectives pour l'avenir, c’est-à-dire, mettre au centre de nos préoccupations, des phénomènes telles que l'urbanisation, les migrations, les technologies et le changement climatique. Sur le climat, il y a deux conférences très importantes cette année : les négociations et la conférence en septembre sur les objectifs du développement durable; et en décembre à Paris, la Conférence sur le changement du climat ».

Sur ses principaux sujets d'inquiétude pour le monde en 2015, Jan Eliasson s'est exprimé tout d'accord sur l'attaque contre le magazine Charlie Hebdo. « Sur ces évènements à Paris, c'est choquant. Il est important de voir cette tragédie non pas dans la perspective de la religion mais comme un phénomène qui a pour but de terroriser la population. Avec ça, on constate la tendance de la polarisation presque partout, en Europe, aux États-Unis…partout ».

Il a souligné que ce qui est très inquiétant aujourd'hui ce sont ces groupes qui introduisent le facteur ethnique ou religieux dans les conflits. « Et pour moi, en tant que diplomate, il est difficile de parvenir à des solutions rationnelles parce qu'il y a un élément d'émotion très important quand nous arrivons dans des conflits de ce genre. On le voit au Moyen-Orient mais aussi en Afrique et ailleurs dans le monde ».

Enfin, concernant le 70ème anniversaire des Nations Unies cette année 2015 et aux voies qui s'élèvent pour demander la réforme de l'ONU, le Vice-Secrétaire général des Nations Unies a indiqué que chaque organisation doit se reformer. « Le monde change et c'est important pour nous de changer aussi ». Il a insisté pour qu'il y ait un mouvement pour faire la prévention. «Agir dans les crises au début et pas attendre jusqu'au moment où les gens meurent en grand nombre ».

(Interview : Jan Eliasson, Vice-Secrétaire général des Nations Unies; propos recueillis par Priscilla Lecomte)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...