Iraq : 2014 année la plus meurtrière pour les civils depuis 2008

Écouter /

 

Une famille déplacée s’abrite dans un bâtiment en construction abandonné. (Photo : OCHA)

2014 a vu le plus grand nombre de victimes en Iraq depuis les violences en 2006-2007, selon les chiffres publiés ce jeudi par la Mission des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI).

Du 1er janvier au 31 décembre 2014, la MANUI a enregistré au moins 35.408 victimes civiles soit près de 10.000 de plus qu'en 2008, qui avec 26.965 victimes civiles enregistrées, avait été la pire connue par l’Iraq depuis les violences en 2006-2007.

La grande majorité de ces victimes ont perdu la vie entre le 1er juin et le 31 décembre, 2014, lorsque la violence armée s'est propagée d’Anbar à d’autres régions de l’Iraq.

Aussi la Mission a précisé qu'en décembre un total de 1.101 Iraquiens ont été tués et 1.868 autre blessés dans des actes de terrorisme et de violence, dont la plupart à Baghdad.

“Le citoyen ordinaire iraquien continue de souffrir de la violence et du terrorisme », a déclaré dans un communiqué le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies (RSSG) pour l’Iraq, ajoutant que c'était « un bien triste état des affaires".

En ce premier jour l'année, Nickolay Mladenov a de nouveau appelé tous les acteurs politiques en Iraq à se réunir et trouver des solutions pacifiques aux problèmes auxquels est confronté le pays, affirmant qu'il espèrait que 2015 serait l'année où cela pourrait être fait .

Selon la MANUI, les chiffres publiés ce jeudi représentent le nombre minimum absolu de victimes. La Mission n'étant pas en mesure de confirmer de nombreux rapports de victimes et un nombre inconnu de personnes qui seraient mortes des effets secondaires de la violence après avoir fui leurs maisons en raison de l’exposition aux éléments, du manque d’eau, de nourriture, de médicaments et de soins de santé.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...