Holocauste/Génocides : il faut placer l'éducation et la paix au centre du message de l'ONU, déclare Jan Eliasson

Écouter /

Le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, (archives). ONU/Mark Garten

A la veille du 70ème anniversaire de la libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, les Nations Unies ont organisé ce matin, au Siège, à New York, un débat sur le thème : “Pourquoi avons-nous échoué à prévenir les génocides et comment changer cela?” Un débat mené à l'initiative de la Mission permanente de la Pologne et auquel devait participer une douzaine d'orateurs.

Le débat a été lancé par Ian Eliasson, le Vice-Secrétaire général des Nations Unies qui a estimé, qu'au vu des récentes attaques brutales perpétrées au Nigéria et en France au nom de la religion, il importe de placer l'éducation et l'aspiration à vivre dans la paix, la sécurité et la dignité, au centre du message de la communauté internationale. Selon lui, « les Etats membres doivent faire plus pour anticiper et répondre aux facteurs de risque ». « L’éducation est une nos meilleures défenses contre les préjugés qui peuvent mener à la violence extrême », a-t-il ajouté.

Le numéro 2 de l'ONU, tout en reconnaissant que la communauté internationale a trop de fois échoué à protéger les populations vulnérables, a souligné que les cérémonies organisées ces jours-ci pour commémorer les victimes de l’Holocauste offrent une occasion importante de voir comment l'on peut collectivement, avec une plus grande détermination, transformer les leçons apprises en actes concrets de prévention. Jan Eliasson, a appelé les Etats membres à faire davantage pour prévenir les génocides, rappelant que ceux-ci n’arrivent pas en un jour.

Jan Eliasson a tenu à remercier particulièrement la Mission permanente et le gouvernement polonais d'avoir pris l'initiative du débat organisé aujourd'hui en relation avec l'importante Journée internationale célébrée la semaine prochaine. Il a fait valoir que de concert avec le Secrétaire général, il compte sur l'engagement des États Membres à tenir la promesse du «plus jamais ça.” En ce moment critique, nous devons défendre, sans faute, la dignité humaine et les principes et objectifs de l’Organisation des Nations Unies, inscrits si puissamment, dans la Charte des Nations Unies il y a 70 ans”, a-t-il déclaré, avant de conclure. “Nous avons du travail à faire”.

Le camp allemand nazi de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau a été libéré le 27 janvier 1945. Ce site est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

« Le génocide ne peut se produire que lorsque nous ignorons les signaux d’alerte et que nous ne voulons pas agir », a dit M. Eliasson lors d’une manifestation organisée au siège de l’ONU par la Mission permanente de Pologne à New York.

« Le génocide n’arrive pas en un jour. Le génocide est le résultat de processus se déroulant au cours du temps et de conditions qui leur permettent de se développer. Le défi auquel nous sommes confrontés est de mettre fin à un stade précoce à ces processus et aux conditions qui les alimentent », a-t-il ajouté.

« La communauté internationale doit se tenir prête à protéger les populations du génocide et d’autres crimes atroces en aidant les Etats à remplir leurs responsabilités ou en réagissant quand les Etats ne le font pas », a encore dit le Vice-Secrétaire général.

Selon lui, cet anniversaire en hommage aux victimes de l’Holocauste doit être l’occasion de réfléchir collectivement comment la communauté internationale peut tirer les leçons de ce génocide et de ceux commis au Cambodge, au Rwanda et à Srebrenica afin de prendre des mesures concrètes de prévention.

De son côté, l’UNESCO a annoncé qu’elle allait organiser mardi 27 janvier une cérémonie à la mémoire des victimes de l’Holocauste. Une table ronde aura également lieu pour examiner les enjeux de la transmission de l’histoire et de la mémoire du génocide plus de trois générations après les faits.

(Extrait sonore : Jan Eliasson, Vice-Secrétaire général des Nations Unies)

Classé sous Droit et crime, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...