Ébola : l’OMS appelle à mieux se préparer pour les futures épidémies

Écouter /

Le Conseil exécutif de l’OMS s’est réuni durant toute la journée de dimanche (Photo : OMS)

Alors que l’épidémie d’Ébola est en recul dans les trois pays les plus affectés en Afrique de l’Ouest, la chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Docteur Margaret Chan, a appelé dimanche à des changements urgents pour que le monde ne soit plus jamais pris par surprise.

Le Docteur Chan s’est exprimé lors d’une réunion spéciale du comité exécutif de l’OMS sur Ébola qui a eu lieu à Genève. Elle a souligné combien il était important de rester mobilisés pour mettre fin à l’épidémie qui a déjà tué plus de 8.600 personnes. Elle a aussi estimé qu’il fallait définir une série de recommandations permettant d’affronter de nouvelles épidémies à l’avenir.

« L’épidémie d’Ébola montre la nécessité de changements urgents dans trois domaines », a dit la chef de l’OMS devant les participants de cette réunion. « Reconstruire et renforcer la préparation et la réponse nationale et internationale, déterminer comment les nouveaux produits médicaux sont mis sur le marché, et renforcer la façon dont l’OMS opère lors des situations d’urgence », a-t-elle expliqué.

Selon elle, plus que tout, l’épidémie d’Ébola a révélé « certaines insuffisances et lacunes » dans le fonctionnement de l’OMS, notamment la nécessité d’un « fonds d’urgence » pour soutenir la lutte contre les flambées épidémiques et les urgences sanitaires, le besoin de simplifier les procédures de recrutement de l’agence et d’adopter une politique dite ‘une seule OMS’ utilisant les mêmes procédures et les mêmes outils dans les situations de crise et enfin la nécessité d’améliorer la gestion de crise et l’expérience de terrain dans les bureaux de l’agence.

L’Envoyé spécial du Secrétaire général sur Ébola, Docteur David Nabarro, a transmis un message du chef de l’ONU Ban Ki-moon insistant sur la nécessité de tirer les leçons de cette épidémie. Il a exhorté les États membres à garantir que l’OMS ait les ressources nécessaires pour mettre fin à la transmission d’Ébola et à développer des structures pour de futures pandémies.

Le Docteur Chan a salué les efforts de la communauté internationale pour mettre fin à l’épidémie en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone mais a prévenu qu’arriver à zéro cas dans ces trois pays n’allait pas être facile.

Les Nations Unies ont lancé un appel de fonds de 1 milliard de dollars pour subvenir aux besoins de la lutte contre Ébola au cours des six premiers mois de 2015, alors que l’épidémie a déjà touché près de 22.000 personnes.

La chef de l’OMS a estimé que la crise d’Ébola en 2014 offrait l’opportunité de construire un système de santé mondial plus solide avec un nombre suffisant de professionnels de santé correctement rémunérés.

« C’est l’une des plus importantes leçons apprises par le monde l’an dernier. Des systèmes de santé fonctionnant bien ne sont pas un luxe », a-t-elle ajouté. « Le monde volatile des microbes créera toujours des surprises. Plus jamais, le monde ne doit être pris par surprise, en n’étant pas suffisamment préparé ».

(Mise en perspective : Fabrice Robinet)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...