Côte d’Ivoire : l’ONU se félicite de l’annonce de la libération de 50 détenus de la crise post-électorale

Écouter /

Des partisans de l'ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo lors d'une manifestation en février 2014 dans la ville de Koumassi. Photo IRIN/Alexis Adele

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour la Côte d’Ivoire, Aïchatou Mindaoudou, a salué jeudi l’annonce du Procureur de la République sur la libération provisoire d’une cinquantaine de détenus de la crise postélectorale 2010-2011.

Elle a également salué l’annonce du dégel des comptes bancaires de 31 personnalités dont les comptes avaient été gelés dans le même cadre.

Cette action, selon la Représentante spéciale, contribuera à renforcer la confiance entre les acteurs politiques et à consolider le dialogue politique, a précisé l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) dans un communiqué de presse.

Aïchatou Mindaoudou a félicité les autorités judiciaires ivoiriennes pour les efforts ainsi déployés et les a encouragé à les poursuivre « pour un traitement rapide et définitif des dossiers de l’ensemble des détenus de la crise postélectorale ».

La Représentante spéciale a exhorté l’ensemble des acteurs ivoiriens à persévérer dans la dynamique de réconciliation nationale engagée dans le pays.

« L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) ne ménagera aucun effort, dans le cadre de son mandat, pour accompagner la Côte d’Ivoire sur la voie d’une paix et d’une stabilité durables », souligne le communiqué de presse.

La crise post-électorale, déclenchée par le refus de l’ex-Président Laurent Gbagbo, de reconnaître la victoire de son rival Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010, a fait plus de 3.000 morts en cinq mois.

Laurent Gbagbo est emprisonné, depuis fin novembre 2011, à La Haye, aux Pays-Bas, en attente d’être jugé par la Cour pénale internationale (CPI) pour des « crimes contre l’humanité ».

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies consacrée à la situation en Côte d’Ivoire le 13 janvier, Aïchatou Mindaoudou, a fait part de son optimisme, tout en appelant à rester vigilant, alors que le pays s’engage dans une année électorale.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...