Conseil de sécurité : les quinze débattent de la protection des civils dans les conflits armés

Ilwhat Elman, représentante de NGO Working Group on Women Peace and Security.Photo:ONU)

Le Conseil de sécurité, sous présidence chilienne, procède à un débat-marathon ce vendredi de la protection des civils dans les conflits armés. Les quinze ont d'abord entendu l'exposé de Kyung-wha Kang, Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires. Cette dernière a déclaré que le besoin de protection a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières années, principalement en raison des conflits armés. Au début de 2014, les organisations humanitaires ont sollicité de l’aide pour aider 52 millions de personnes ayant un besoin urgent d’assistance et de protection.

À la fin de l’année 2014, le nombre avait augmenté de près de 50%, pour atteindre 76 millions de personnes. L’écrasante majorité de ces personnes sont des civils touchés par les conflits. Et la majorité de ces civils sont des femmes et des filles, a fait valoir la Sous-Secrétaire générale.

Le Conseil de sécurité a également entendu la représentante de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui est revenue sur les problématiques qui affectent les femmes de façon disproportionnée, à l'instar de la violence sexuelle.

Les membres ont également entendu la représentante de NGO Working Group on Women Peace and Security. Ilwhat Elman qui, au nom d'une victime de viol à peine âgée de quatorze ans, a présenté des recommandations au Conseil de sécurité. Elle a ainsi exhorté les quinze à mandater que la prise de décision de genre, la mise en œuvre et le suivi de la protection des civils, y compris ceux qui ont répondu à des actes de violence fondés sur le genre, soient inclusives. Elle a jugé nécessaire que les femmes, y compris les personnes déplacées et handicapées, soit consultées dès le départ.

Selon Ilwhat Elman il importe aussi de prendre les mesures nécessaires pour augmenter le nombre de personnel féminin dans les opérations de maintien de la paix, y compris des composantes militaires et de police. Il faut aussi s'assurer que toutes les mandats des missions de protection des civils disposent d’un soutien logistique et de ressources adéquates en notamment d’experts en genre et de conseillers pour la protection des femmes.

(Extrait sonore : Ilwhat Elman, représentante de NGO Working Group on Women Peace and Security)

Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...