Burundi: la MENUB lance officiellement ses activités

Écouter /

Cassam Uteem, Chef de la MENUB; Photo MENUB

La Mission d’Observation électorale des Nations Unies au Burundi (MENUB) a officiellement lancé ses activités lundi 12 janvier à Bujumbura lors d’une cérémonie  au cours de laquelle l’Envoyé spécial  du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MENUB, Cassam Uteem, a réitéré l’importance du dialogue dans le processus électoral au Burundi. « Le dialogue ouvre la voie à des compromis qui permettent de trouver des solutions aux problèmes même les plus épineux », a dit Cassam Uteem devant deux anciens Chefs d’État burundais, des représentants d’institutions et de la société civile ainsi que du corps diplomatique. Pour des raisons techniques qui ont entrainé un retard dans la signature d’un accord (SOMA) avec le Gouvernement, celui-ci n’était pas représenté. Le Chef de la MENUB a rappelé l’expérience du Burundi en matière électorale, puisqu’il a  organisé des élections en 2005 et 2010, soulignant toutefois que chaque contexte électoral est différent, d’où « notre devoir à tous, mais plus particulièrement du Gouvernement, de rassurer » que celles de 2015 « se passent dans la plus grande transparence et dans la paix. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) se doit de prendre des mesures appropriées pour en à assurer le bon déroulement ». Cassam Uteem a encouragé la CENI à « rassurer davantage toutes les parties prenantes, en garantissant une large participation au processus électoral à toutes les personnes éligibles », tout en saluant l’organisation, par la commission, d’ateliers d’évaluation du processus d’enregistrement des électeurs pour discuter des irrégularités observées et voir comment les corriger. « Nous voudrions aussi encourager le Gouvernement à poursuivre le dialogue engagé depuis mars 2013 et rassurer tous ceux qui désirent prendre part au processus électoral qu’aucun obstacle ne sera dressé contre eux », a-t-il dit, tout en appelant toutes les parties prenantes au processus électoral  pour qu’ils s’engagent à respecter le verdict des urnes. Rappelant que les élections concernent tous les Burundais, le Chef de la MENUB a précisé les rôles que devraient jouer la société civile, les medias, les forces de défense et de sécurité en vue du succès de ce processus. Cassam Uteem a rappelé également que la MENUB a été déployée conformément à la résolution 2137 du Conseil de Sécurité qui stipule que « le Gouvernement burundais a demandé qu’une mission d’observation électorale soit organisée avant, pendant et après les élections de 2015 au Burundi » et prie le Secrétaire général de créer, dès le terme du mandat du BNUB, une mission chargée de suivre le processus électoral au Burundi et de rendre compte de ses travaux au Secrétaire général », à charge pour celui-ci d’en rendre compte au Conseil, avant, pendant et après les élections de 2015. L’Envoyé spécial du Secrétaire général a conclu en soulignant que les Nations Unies et la communauté internationale restent aux cotés des Burundais, « pour les accompagner à passer cette phase, afin que le Burundi se tourne résolument vers la paix et consacre l’essentiel de ses ressources à la seule bataille qui mérite d’être menée, celle du développement, pour éliminer la grande pauvreté.» (Extrait sonore : Vladimir Monteiro, porte-parole de la MENUB, la Mission d’Observation électorale des Nations Unies au Burundi; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...