Ban Ki-moon condamne vivement l'attaque qui a fait des victimes à Mariupol, en Ukraine

Écouter /

Photo: OSCE/Evgeniy Maloletka

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a fermement condamné samedi 24 janvier, l’attaque à la roquette survenue à Mariupol, une ville portuaire du sud-est de l’Ukraine, qui aurait tué des dizaines de civils et fait de nombreux blessés.

Selon la presse, au moins 30 civils ont trouvé la mort et plus d’une centaine ont été blessés lors de bombardements d’un quartier de Marioupol, port stratégique sous contrôle du gouvernement.

Notant que les roquettes semblent avoir été lancées sans discernement sur des zones civiles, ce qui serait contraire au droit international humanitaire, le chef de l’ONU a dénoncé le retrait unilatéral la veille de l’accord de cessez-le-feu par les rebelles, et notamment « leurs déclarations provocatrices revendiquant de nouveaux territoires ».

« Cela constitue une violation de leurs engagements au titre des accords de Minsk », a-t-il déclaré par l’intermédiaire de son porte-parole dans un communiqué de presse, en référence au Protocole de Minsk, signé le 5 septembre, et au Mémorandum de Minsk, signé le 19 septembre, portant sur les modalités du cessez-le-feu convenu dans le Protocole.

En conclusion, le Secrétaire général a exhorté toutes les parties concernées à redoubler d’efforts pour relancer les accords de cessez-le-feu. « La paix, l’intégrité territoriale et la stabilité de l’Ukraine, intrinsèquement liées à celles de la région doivent être restaurées de toute urgence ».

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...