Un nouveau rapport de l'ONU recommande des mesures pour intensifier la prévention de la violence

Écouter /

 

WHO-photo

Un nouveau rapport conjoint de l'OMS, le PNUD et l’ONUDC, l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, rendu public ce mercredi 10 décembre concernant « la situation sur la prévention de la violence en 2014″, révèle que 475 000 personnes ont été assassinées en 2012, et l’homicide est la troisième cause de décès dans le monde chez les hommes âgés de 15 à 44 ans. Ce document souligne le besoin urgent pour plus des mesures décisives pour prévenir la violence.

Selon le Docteur Etienne Krug, Directeur du département de l'OMS en charge des maladies non transmissibles, du handicap, de la prévention de la violence et des traumatismes, « Quatre victimes de ces homicides sur 5 sont des hommes. Un enfant sur quatre dans le monde, est victime de maltraitance physique. Une femme sur trois, est victime de violence physique ou sexuelle de la part de son conjoint au cours de sa vie, et enfin une personne âgée sur 17 déclare avoir reçu de mauvais traitements au cours des derniers mois. Avec ce rapport nous souhaitons montrer les efforts des pays pour lutter contre la violence. Nous nous sommes donc penchés sur les programmes de prévention. En moyenne, un tiers des 133 pays participants mettent ces programmes en pratique, mais beaucoup reste à faire ».

Malgré les éléments indiquant que les taux d’homicide ont diminué de 16% à l’échelle mondiale entre 2000 et 2012, selon le rapport, un enfant sur quatre a été victime de violences physiques ; une fille sur cinq a fait l’objet de violences sexuelles ; et une femme sur trois est victime au cours de sa vie de violences physiques et/ou sexuelles exercées par des partenaires intimes.

Le rapport indique en effet que seul un tiers des 133 pays sur lesquels des données ont été recueillies mettent en œuvre des initiatives de grande ampleur pour prévenir la violence, comme les programmes de prévention du harcèlement, les visites d’infirmières dans les familles vulnérables et la fourniture d’un soutien aux personnes qui s’occupent de personnes âgées. Un peu plus de la moitié des pays seulement assurent la pleine application d’un ensemble de 12 lois dont on considère généralement qu’elles permettent de prévenir la violence, même si 80% des pays les ont adoptées. Enfin, la moitié des pays seulement ont mis en place des services visant à protéger et soutenir les victimes de violence.

Pour remédier à cette situation, le rapport recommande les mesures suivantes : l’intensification des programmes de prévention dans tous les pays ; le renforcement de la législation et de l’application des lois revêtant de l’importance pour la prévention de la violence ; le renforcement de l’institution judiciaire et des organismes chargés de la sécurité de manière à faire respecter la légalité; et l’amélioration des services destinés aux victimes.

(Extrait sonore : Docteur Etienne Krug, Directeur du département de l'OMS en charge des maladies non transmissibles, du handicap, de la prévention de la violence et des traumatismes)

 

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...