Rétrospective 2014 : la communauté internationale n’a pas réussi à résorber la crise profonde en Syrie

Écouter /

Photo:ONU

La crise en Syrie qui entre dans sa cinquième année.  L'année 2014 a été marquée en Syrie par un processus politique qui a échoué, des percées au niveau du Conseil de sécurité; la montée en puissance du groupe armé EIIL “État islamique en Iraq et au Levant, ainsi qu'un changement d'approche dans l'humanitaire.

En ce qui concerne la crise syrienne, 2014 a commencé sur une note de potentiel espoir. Dès janvier, une première partie des matières chimiques destinée la fabrication d'armes est chargée sur un navire de commerce danois avec un calendrier estimé à fin juin, calendrier qui sera tenu.  Les bailleurs de fonds sur la Syrie promettent plus de 2,4 milliards de dollars pour répondre aux besoins humanitaires de millions de Syriens;  et pour la première fois depuis trois ans les parties au conflit s'assoient autour de la table des négociations, lors des pourparlers de Genève II, qui ont pour objectif notamment la formation d'un gouvernement de transition pour une issue pacifique à la crise.

Mais les résultats de ces négociations finiront dans l'impasse.  L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, épuisé, annonce sa démission. Les pourparlers ne reprendront plus et plutôt que de former un gouvernement de transition, le gouvernement d'Al Assad organisera des élections.

La guerre en Syrie entame ainsi sa quatrième année dans l'impasse politique.  Avec plus de 100.000 victimes, 9 millions de personnes ont besoins d'aide humanitaire. Mais si le front politique ne voit aucune avancée, le Conseil de sécurité lui semble enfin s'accorder, tout du moins sur les questions humanitaires.

En février, les quinze s'accordent « enfin » et adopte une première résolution, a l'unanimité.  Ils condamnent les violences, exige l'accès aux humanitaires et la levée des sièges.

Chaque mois, l'ONU doit rendre compte des progrès effectués.  Chaque mois le Coordination humanitaire de l'Organisation rend compte de ses difficultés. Le nombre de personnes en besoins d'assistance dépassé les 10 millions plus de 240.000 personnes demeurent assiégées, les pays voisins d'accueil ont du mal à tenir.  En juillet, le Conseil adopte une deuxième résolution. Cette fois autorisant les humanitaires à emprunter les routes qui traversent les lignes de front ainsi que les frontières, y compris avec la Turquie.  Le résultat est plutôt positif.

Un nouvel élément de complexité est venu s'ajouter à la crise syrienne 2014 avec la montée du groupe armé extrémiste EIIL, l'État islamique en Iraq et au Levant, qui vise l'établissement d'un califat calqué sur les frontières de ceux califats du passé. Le groupe sème la terreur et commet des exactions en public.  La Commission d’enquête indépendante de l’ONU sur la Syrie appelle les parties syriennes et la communauté international a trouver une solution politique.  Elle condamne les actes de l'EIIL, tout comme elle condamne les exactions des autres parties.

Mais si la communauté internationale n'a pas su s'accorder sur le conflit en Syrie depuis en 3 ans et demi, elle y arrive face à l'EIIL.  Le Conseil de sécurité se prononce à trois reprises contre ce groupe, allant jusqu’à passer une résolution sous chapitre 7. Une coalition de plus de 40 pays se mobilisent et mènent des frappes aériennes en  l'Iraq et en Syrie.

Le processus politique en Syrie n'avancera pas pour autant.  Le nouvel Envoyé spécial de l'ONU, Staffan de Mistura, tentera d'instaurer des zones de gels des hostilités.

A l'approche de 2015, les prospectives pour la Syrie sont catastrophiques. L’on compte 200.000 morts, 1 million de blessés et plus de 18 millions de personnes en besoins d'assistance.  Les humanitaires lancent un appel pour 2,4 milliards de dollars mais avec un changement d'approche. Encore faudra-t-il espérer que cette approche visant la résilience portera ses fruits pour la région et que 2015 apportera de véritables avancées pour une issue politique a cette grave crise.

(Rétrospective 2014 sur la crise en Syrie, de Cristina Silveiro)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Classé sous Dossiers, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...