Soudan du Sud : une situation « effroyable », un an après le début du conflit

Écouter /

Un membre du personnel de la MINUSS avec un enfant de l’orphelinat de Juba. Plusieurs milliers d’enfants ont perdu leurs parents à cause du conflit au Soudan du Sud. Photo MINUSS / McIlwaine

Un après le début du conflit au Soudan du Sud, le Secrétaire général des Nations Unies s'est dit « consterné et attristé de constater que les parties ne sont toujours pas parvenues à un accord de paix global ». « Les dirigeants du Soudan du Sud ont laissé leurs ambitions personnelles mettre en péril l’avenir de toute une nation », a déploré le Secrétaire général dans une déclaration à la presse, et il a exhorté les représentants des deux parties à se mettre d’accord sur un partage du pouvoir, tout en appelant la communauté internationale à peser de tout son poids dans les négociations.

De son côté, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a mis en garde lundi dans un communiqué de presse  contre la “poudrière” que constitue le pays, alors que la saison sèche qui débute est propice à la reprise des affrontements.

Il a souligné la situation “effroyable” des civils qui souffrent de violations quotidiennes de leurs droits, qui sont victimes d’assassinats ciblés, de pillages et de violences, et vivent dans des conditions humanitaires difficiles.

Indiquant que les combats risquaient de s'intensifier avec le debut de la saison seche, il a exhorté toutes les parties à faire preuve de retenue, à engager un dialogue constructif et à travailler pour rétablir le calme.

« Les discussions doivent reprendre cette semaine, et je exhorte les deux parties à utiliser les pourparlers pour rétablir le calme et éviter une autre catastrophe humaine dans le pays“, a déclaré le Haut-Commissaire

Zeid a également souligné la situation humanitaire catastrophique subie par un grand nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays. Selon les derniers chiffres de l’ONU, il y a 1,9 million de déplacés au Soudan du Sud, et un autre demi-million de personnes qui se sont réfugiées dans les pays voisins. Près de 100 000 personnes vivent dans les camps de la MINUSS, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud, dans des conditions très difficiles.

(Mise en perspective : Bettina Lioret)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...