Soudan du Sud : le PAM salue la réouverture du Nil pour l'acheminement d'aide alimentaire

Écouter /

Transport d’aide alimentaire par la rivière. Photo PAM / Soudan du Sud

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) a salué la première livraison d'aide alimentaire au Soudan du Sud par le Nil, depuis plusieurs années.

Une barge louée par le PAM est partie de la ville de Kosti au Soudan et a déchargé 450 tonnes de nourriture dans les villes de Renk et Wadakona, dans la région du Haut-Nil au Soudan du Sud. La cargaison va permettre de fournir de la nourriture à environ 28 000 personnes, pendant un mois. Elle s'inscrit dans le cadre d'une opération lancée en novembre et visant à acheminer de l'aide alimentaire au Soudan du Sud, via la République du Soudan.

Pour Stephen Kearney, le directeur par intérim du PAM au Soudan du Sud, c'est la première fois depuis des années que le Nil a pu être utilise pour livrer de la nourriture à travers la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud, et cela va permettre de faire une énorme différence. Le PAM a exprimé sa reconnaissance à ceux qui ont permis de rouvrir cette ligne d’approvisionnement vitale.

Dans un entretien avec la radio des Nations Unies, Challiss Mc Donough, la porte-parole du PAM au Soudan du Sud, a expliqué que les zones concernées par cette cargaison étaient très isolées en raison du conflit et des pluies. La nourriture était jusqu'à présent acheminée par voie aérienne. La réouverture de la voie fluviale devrait réduire de 6 à 7 fois le cout du transport.

Le PAM envisage d'acheminer environ 21 000 tonnes de nourriture par le Nil dans la région du Haut-Nil, alors que la population sud-soudanaise fait toujours face à un risque de « catastrophe humanitaire », selon la porte-parole du PAM.

Le transport fluvial d'aide humanitaire entre le Soudan et le Soudan du Sud avait été interrompu suite à la fermeture de la frontière après l’indépendance du Soudan du Sud en 2011.

Selon le PAM, la reprise du transport sur le Nil a été rendue possible par la collaboration entre les deux gouvernements et la reconnaissance par toutes les parties de l’importance de permettre l'accès à l’aide humanitaire pour les populations civiles du Soudan du Sud affectées par le conflit.

(Extrait sonore : Challis Mc Donough, porte-parole du PAM au Soudan du Sud ; propos recueillis par May Yaacoub)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...