Sahel et Ebola : le CERF au service des crises émergentes et oubliées

En 2014, le CERF,  le fond d’intervention d’urgence humanitaire de l’ONU, a déboursé plus de 450 millions de dollars permettant d’apporter une aide essentielle aux victimes des crises émergentes mais aussi de porter de secours aux populations qui doivent faire face à des crises cycliques, souvent oubliées par les bailleurs de fonds.

Le Fonds central pour les interventions d’urgence humanitaires de lONU (CERF) constitue l’une des voies les plus rapides et efficaces pour assurer une intervention humanitaire rapide en faveur des victimes de catastrophes naturelles et de conflits armés.

Ce fonds est également mis à disposition des urgences sous-financées, qui ne font la une des journaux mais dont les besoins demeurent importants, telles que les crises cycliques.

La montée de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest et la crise récurrente au Sahel illustrent cette double fonction du CERF. Plus de 15 millions de dollars ont été déboursé pour la crise d’Ebola dès le mois de mars, pour injecter des fonds critique a la reponse santé de l’OMS et les campagnes de sensibilisation de l’Unicef, alors qu’environ 35 millions de dollars ont été déboursés pour les crises sécuritaires, de déplacement et d’insécurité alimentaire cyclique au Sahel.

De passage au Siege de l’ONU à New York la Cheffe du Bureau régional de l'OCHA pour l'Afrique de l'Ouest et centrale, revient sur l’usage et l’importance de ces fonds pour sa region.

Interview : Allegra BAIOCCHI , Cheffe du Bureau régional de l'OCHA pour l'Afrique de l'Ouest et centrale

Interview et réalisation par Cristina Silveiro

Production et mixage: Florence Westergard et Bettina Lioret

Ingénieur de son: Carlos Macias

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...