Rétrospective 2014 : efforts inlassables de l'ONU pour aider à mettre un terme à la longue crise en Centrafrique

Écouter /

L'Année 2014 a été surtout marquée en RCA par la création par le Conseil de sécurité, de la MINUSCA, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine. La MINUSCA a remplacé la MISCA, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine.

La situation en République centrafricaine a débuté en 2014 avec la démission de Michel Djotodia et Nicolas Tiangaye, respectivement Président et Premier ministre de la transition du pays.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine, le général Babacar Gaye, avait appelé la population et les autorités de la RCA à faire preuve de calme et de maturité. Dans un communiqué, il encourageait les membres du Comité national de transition (CNT) à se mobiliser en vue d’élire un nouvel exécutif de transition, en conformité avec les dispositions convenues le 10 janvier 2014, lors du sommet des Chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), à N’djamena, au Tchad. (40'')

Pour contribuer efficacement au retour de la paix en RCA, le Conseil de sécurité avait décidé à l’unanimité le 10 avril 2014, de créer pour une période initiale d’un an la MINUSCA, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (RCA). Le Ministre centrafricain des affaires étrangères, Toussaint Kongo-Doudou, avait estimé que l’adoption de la résolution 2149 posait les jalons d’une solution de sortie de crise que traverse son pays.

L'adoption de cette résolution créant la MINUSCA, n'avait pas empêché la poursuite de la violence en Centrafrique. En juin l’Abbé Paul Émile Nzale a été assassiné froidement avec une dizaine d’autres à l’Église Notre Dame de Fatima à Bangui par des hommes armés. Au micro de la des Nations Unies en RCA, l’Archevêque de Bangui, Monseigneur Dieudonné Nzapalainga, a réagi devant la violence effroyable et récurrente dans son pays.

Et puis à New York, dans une déclaration présidentielle à la presse, les membres du Conseil s'étaient félicités de la signature par les parties centrafricaines, de l'Accord de cessation des hostilités et des violences au cours du Forum de réconciliation nationale centrafricaine tenu à Brazzaville le 23 juillet 2014. Ils avaient appelé toutes les parties à mettre en œuvre immédiatement et pleinement cet accord.

Et le jour du transfert des responsabilités entre la MISCA, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine, et la MINUSCA, arriva. C'était le 15 septembre 2014, au Camp Mpoko à Bangui, en présence d'Hervé Ladsous, le Secrétaire général adjoint de l'ONU aux opérations de maintien de la paix.

Enfin la Présidente Catherine Samba Panza s'est exprimée sur les défis actuels en Centrafrique notamment les prochaines élections.

Après tant de péripéties douloureuses cette année, on ne peut qu'espérer que l'année 2015 apporte le déclic nécessaire pour une paix durable en République centrafricaine.

Retrospective 2014 sur la Centrafrique:

Production et présentation: Jean-Pierre Amisi Ramazani

Extraits sonores :

Toussaint Kongo-Doudou, Ministre des Affaires étrangères de RCA;

Monseigneur Dieudonné Nzapalainga, l’Archevêque de Bangui;

Mise en perspective de Jérôme Longué sur l'Accord de Brazzaville;

Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint de l'ONU aux opérations de maintien de la paix;

Catherine Samba Panza, Présidente de la RCA pendant la période de la transition;

Production et montage : Florence Westergard

 

 

 

 

Classé sous Dossiers, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...