RDC: trois morts à Dungu après l'accident d'un véhicule de la Monusco

Écouter /

 

Un véhicule de la Monusco criblé de balles mercredi 19 novembre dans la soirée à Beni par des inconnus. Photo Monusco

Le bilan de la manifestation populaire de mardi 2 décembre dans la soirée à Dungu (Province Orientale) est revu à la hausse: deux habitants, dont un élève, sont morts après avoir reçu des balles perdues, selon la société civile locale. Ils ont été tués au moment où les FARDC faisaient des tirs de sommations pour disperser les manifestants qui protestaient contre la mort d'un taximan percuté par un véhicule de la Monusco. La société civile et les autorités locales appellent la population au calme pour éviter tout débordement.

Le président de la société civile de Dungu rapporte que ces personnes ont été blessées par balles et sont mortes quelques heures plus tard de suite de leurs blessures. Il s'agit d'un élève de l'Institut de technique médical (ITM) et d'un autre habitant.

Les victimes se trouvaient dans une concession non loin du lieu de drame, selon des témoins.

Cette situation a suscité la tension dans le milieu. Des taximen ont envahi les rues et ont continué à circuler jusqu'à ce mercredi dans l'avant-midi dans la cité de Dungu pour protester contre la mort de ces personnes.

Selon la société civile, des groupes de jeunes érigent de barrières sur certaines artères pour manifester leur ras-le-bol contre l'insécurité. Les activités restent paralysées à Dungu, sauf dans les écoles.

Tous les bureaux de la Monusco et des agences sont fermés. Aucun mouvement du personnel des Nations unies n'est perceptible dans la zone. Les éléments de la police, appuyés par les FARDC, essaient de maintenir l'ordre public.

De leur côté, les membres de la société civile et les autorités politico administratives locales invitent la population à observer le calme, en attendant le dénouement des enquêtes sur l'accident à la base de cette tension. Un camion citerne de la Monusco a percuté, mardi non loin des bureaux des Nations Unies et de la Monusco à Dungu, un motard qui est mort sur place.

Après cet accident, un camion de la Monusco a été incendié par les manifestants, qui ont aussi saccagé certains bureaux de la mission onusienne.

Isaac Remo Yope, Radio Okapi

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...