RDC : à 48 heures de la date butoir seul 300 rebelles FDLR se sont rendus

Écouter /

Cérémonie de reddition et désarmement volontaires des ex-combattants FDLR le 28 décembre 2014 à Buleusa au Nord-Kivu. Photo: MONUSCO

A 48 heures de la date butoir de l'ultimatum par la CIRGL et la SADC pour la reddition des rebelles rwandais des FDLR, le secrétaire exécutif de la CIRGL affirme que seul environ 300 combattant FDLR se sont rendus sur les 1500 que compterait la rébellion, dont 155 au cours des derniers jours. De plus il ne s'agit que de combattants et sous-officiers. Le leadership n'a pas bougé et les armes rendues sont essentiellement des armes légères.

Le secrétaire exécutif de cette organisation sous-régionale, Ntumba Luaba, affirme que « l'heure n'est plus aux tergiversations ».

« On leur a laissé suffisamment de temps, six mois. Le délai n'est pas négociable. La date butoir ne sera pas repoussée. D'ailleurs, il n'y a plus de réunion prévue, pour en discuter. Maintenant, c'est le passage à l'action », fait-il savoir.

Pour Ntumba Luaba, les combattants des FDLR ont encore la possibilité de se rendre jusqu'au 2 janvier.

« Toutes les dispositions sont prises pour accueillir même ceux qui se rendront le 1er janvier. Il y a un mécanisme qui est prévu pour les recevoir », souligne-t-il.

Dépassé le 2 janvier, prévient Ntumba Luaba, « il n'y aura pas de négociations. La seule réponse sera des actions armées vigoureuses vis-à-vis de ceux qui ont refusé de se rendre ».

(Interview : Ntumba Luaba, Secrétaire exécutif de cette organisation sous-régionale de la CIRGL)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...