Rapport sur le paludisme 2014: lutte pour réduire considérablement la mortalité

Écouter /

A Genève, d'après le Rapport sur le paludisme dans le monde 2014, lancé mardi 9 décembre par l'OMS, le nombre de décès dus au paludisme a considérablement diminué depuis 2000 et le nombre de cas est également en recul constant. Entre 2000 et 2013, le taux de mortalité due à cette maladie a diminué de 47% dans le monde et de 54% dans la région africaine où surviennent près de 90% des décès par paludisme.

Le Docteur  Pedro Alonso du programme global de l'OMS contre le paludisme a déclaré que « Ce rapport apporte de très bonnes nouvelles pour la lutte contre le paludisme. Le taux de moralité international lié à cette maladie a baissé de 47% entre 2000 et 2013. La région la plus touchée est l'Afrique Subsaharienne et là-bas aussi, les nouvelles sont très positives. Nous devons lutter contre les résistances aux médicaments, aux insecticides, développer de nouvelles méthodes de gestion, et nous devons accélérer le développement de nouveaux insecticides.  Il y a un certain nombre de nouveaux outils  et certains d'entre eux pourraient transformer notre approche de la prévention et de l'élimination du paludisme ».

Cette nouvelle analyse de la situation en Afrique subsaharienne révèle que malgré une augmentation de la population de 43%, moins de personnes sont infectées ou présentent des infections palustres asymptomatiques chaque année: le nombre de personnes infectées est tombé de 173 millions en 2000 à 128 millions en 2013.

«Nous pouvons gagner la lutte contre le paludisme» estime le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS. «Nous disposons d'outils efficaces et nos stratégies fonctionnent. Mais il nous faut encore parvenir à faire bénéficier beaucoup plus de personnes de ces outils si nous voulons pérenniser ces acquis.» «Nous disposons d'outils efficaces et nos stratégies fonctionnent. Mais il nous faut encore parvenir à faire bénéficier beaucoup plus de personnes de ces outils si nous voulons pérenniser ces acquis.»

Entre 2000 et 2013, l'accès aux moustiquaires imprégnées d'insecticide a augmenté de façon importante. En 2013, près de la moitié des personnes exposées au paludisme en Afrique subsaharienne avaient accès à une moustiquaire imprégnée d'insecticide, contre seulement 3% en 2004, soit une nette hausse. Et cette tendance devrait se poursuivre, avec un nombre record de 214 millions de moustiquaires devant être distribuées dans les pays d'endémie d'Afrique d'ici la fin de l'année.

(Extrait sonore : Docteur  Pedro Alonso du programme global de l'OMS contre le paludisme)

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...